Pour travailler correctement, il n’y a pas de miracle ! Il faut adopter une bonne posture. Peu importe l’endroit dans lequel vous travaillez : que vous soyez assis toute la journée ou debout à transporter des objets lourds.

Qu’est-ce que j’entends par bonne posture : 2 significations. La première définition est d’avoir un bon maintien du dos pour ne pas se blesser. La seconde est d’avoir une posture de gagnant et non de s’affaisser tel un perdant.

Si votre dos est bien maintenu, pas de risque de faux mouvement. Il faut pouvoir l’entraîner et le muscler. Ainsi, vous avez le dos droit, un bon gainage, et vous pouvez faire ce que vous voulez. En restant assis toute la journée, on a vite tendance à prendre des positions qui nous paraissent confortables.

Erreur ! Le fait de croiser les jambes provoque une déviation de vos hanches, tord la colonne et c’est parti pour le mal au dos pendant des mois voire des années. Oui, le kinésithérapeute vous fera du bien, mais si vous reprenez les mauvaises habitudes, le mal revient.

Si vous passez vos journées affaissé comment voulez-vous penser en gagnant ? Vous avez déjà vu un chef d’entreprise milliardaire affaissé sur sa chaise ? Non, bien sûr ! Il se tient droit, il est calme et conserve une posture qui inspire confiance.

Ma banquière à moi         

Il y a quelques années, je croyais que ma banquière était une personne bien formée, fiable et sur qui je pouvais compter. Avec le temps, j’ai compris que la seule personne sur qui je pouvais compter, en termes d’argent, c’est moi-même.

Lorsque je l’ai rencontrée, elle m’a paru jeune, mais dynamique. Je lui ai fait confiance. Elle avait l’air de maîtriser son sujet même si elle feuilletait ses notes colorées. Elle venait de finir sa formation.

J’allais la voir pour souscrire à un prêt. Lorsque j’y suis retournée, quelques mois plus tard. Elle me paraissait très détendue : le dos affalé sur sa chaise de bureau, les jambes croisées comme un homme, les mains jointes. Sur le coup, je l’aurai cru dans sa chambre d’étudiante. Elle me paraît trop sûre d’elle.

Par la suite, j’ai compris que je m’étais fait avoir par le prêt et par son manque de connaissances. J’ai senti que je ne pouvais pas lui faire confiance. J’ai appris aujourd’hui de cette erreur.

Depuis j’observe mon banquier : sa posture et ses gestes en disent long. Je vois s’il me ment, s’il est fiable. Bref, votre posture est importante pour vous comme pour les autres.    

Pourquoi changer de posture

  • inspirer confiance
  • se préserver des douleurs
  • penser comme un gagnant
  • conserver sa santé mentale
  • inspirer les autres

Inspirer confiance

Si vous êtes en contact de clients, votre posture va directement déclencher une réaction chez vos clients. Soit, ils penseront que vous êtes sûr de vous, soit ils se diront qu’ils vont aller voir ailleurs. C’est aussi simple que ça.

Si votre posture inspire confiance, tous vous diront oui. S’il y a un doute, vous n’aurez que des non. N’avez-vous jamais remarqué que lorsque vous pensez que votre journée va être pourrie, elle l’est ? Mais comment ça se fait ? Comment se fait-il qu’une puissance supérieure vous donne raison ? Pourquoi ce jour-là tous les feux sont rouges ?

Je vais vous le dire : c’est vous le maître. Vous êtes le seul à déclencher tout ça. Vous créez votre propre monde. Si vous avez décidé que ce n’était pas votre journée, vous allez vous conditionner pour qu’elle soit désagréable.

Vous en doutez ? Je vous invite à vous observer. Quand la vie vous sourit, comment vous tenez-vous ? Le dos droit ? Et les jours sans, vous vous tenez comment ? Vous tombez sur votre bureau sous le poids des malheurs ?

Toujours pas convaincu ? Faisons un exercice : fermez les yeux et imaginez que vous venez de remporter un tournoi. Un des membres du jury vous tend le trophée, que faites-vous ? Mimez vos gestes, allez-y. OK. Maintenant, vous allez imaginer être le perdant de ce tournoi, le second. Celui qui a échoué au dernier moment. Comment vous sentez-vous ? Que faites-vous ? Faites les gestes.

Je parie que pour la première partie de l’exercice, vous avez souri, levé les bras au ciel et peut-être même vous êtes vous senti comme le maître du monde. Pour la seconde partie, vous avez eu un sentiment de tristesse, d’échec et peut-être même avez-vous regardé le sol le dos courbé.

On change tout ça ?

Se préserver des douleurs       

Vous tenir droit à ses avantages. Un des bienfaits est de vous préserver des douleurs. C’est-à-dire que vous empêche votre dos de souffrir d’un mauvais positionnement. J’ai pu voir un de mes collègues s’asseoir toujours de la même façon : assis sur un pied. Le dos complètement tordu. Comment va-t-elle ?

Ses séances de kinésithérapie vont bien… Le fait de ne pas faire attention n’est pas grave… Au début. À force de quelques années de maltraitance, votre dos vous le dit. Vous ne comprenez pas pourquoi. J’ai mis quelques années à accepter de changer de posture.

Je m’asseyais comme ma collègue, j’étais bien alors pourquoi changer ? Parce que mon dos m’a dit stop ! Il était trop tard. Pourquoi me suis-je infligé ça ? On réfléchit toujours trop tard. Bon, finalement, avec quelques bonnes astuces, j’ai récupéré mon dos et je vais vous expliquer comment.

Penser comme un gagnant

Avoir une bonne posture vous permet de penser comme un gagnant. Si vous optez pour une posture droite, une attitude fière et confiante, vous allez penser joie et non peine. Reprenez mon exercice un peu plus haut.

Si vous pensez que tout vous réussit, vous allez attirer la réussite. Je me rappelle avoir vu un match de tennis. 2 joueuses talentueuses. L’une, française, passait son temps à toucher un panneau de pub avec sa raquette. L’autre, Allemande, à chaque coup, resserrait sa raquette.

Je ne comprenais pas pourquoi la joueuse française jouait de cette façon. Puis, une personne du public m’a dit : « elle touche du bois ». AAAaahhh, j’ai compris. Elle met sa victoire au sort de la destinée. C’est une force puissante qui choisira pour elle.

À votre avis, qui a gagné ? Oui, la joueuse allemande. Elle n’a jamais regardé le sol contrairement à la joueuse française, elle demandait conseil à son coach, se concentrait… Bref, elle avait la bonne attitude et la bonne posture.

Son mental a été soumis à rude épreuve. Vous savez pourquoi ? Personne n’a soutenu cette joueuse. À chaque coup, tous criaient le nom de la joueuse française. Tous sauf moi. Je me disais : « la pauvre, comment fait-elle pour jouer sans soutien ? » Bon, elle avait l’habitude, mais quand même.

Vous voyez, tout dépend de votre attitude et votre posture s’en ressent. Je vous invite donc à vous redresser et penser tel un gagnant.       

Conserver sa santé mentale

Croyez-le ou non, avoir une bonne posture permet de conserver sa santé mentale. En adoptant une bonne posture pour votre corps, votre mental vous dira merci ! Inutile de prendre des antidépresseurs ou d’aller voir un psychologue ou un psychiatre.

Vous tenir droit vous fera économiser de l’argent. En effet, la posture du gagnant vous met dans un état de gratitude, vous entrez dans un monde où tout est possible. N’est-il pas plus sympathique de se sentir bien sans attendre le prochain rendez-vous médical ?

J’ai pu m’en rendre compte. Les jours où tout allait mal, les feux sont tous rouges sur la route, j’arrive en retard au travail, je passe une journée pourrie et la soirée avec puisque je me dispute avec mon conjoint. Mais qu’est-ce que c’est que cet acharnement.

Aujourd’hui, j’ai appris que ce n’était pas le sort qui voulait que… Mais c’était moi. Maintenant, je sais reconnaître mon état et le modifier avec des techniques simples. Fini les journées entières où tout va mal.

Il m’est arrivé de dire à mon conjoint : « bon, on a mal démarré la journée, on recommence ». Vous savez combien de fois on s’est levé ce jour-là ? 3 fois. Impossible de passer un moment tranquille. On avait de la pression et de la fatigue, les deux cumulés ont conduit à un démarrage chaotique.

Inspirer les autres

Si vous vous tenez bien droit pour conserver votre santé physique et mentale, que va-t-il se passer ? Oui, vous allez inspirer les autres. Ils verront bien que tout va bien pour vous, inutile de leur expliquer.

Ils ont la preuve que tout vous réussit par de simples gestes et feront pareil. Enfin, ceux qui veulent réussir feront la même chose que vous et vous remercieront. Ceux qui vous jalousent vous critiqueront. Tant pis pour eux.

Sachez inspirer vos collègues ou vos proches. Je trouve très satisfaisant d’avoir autour de moi des personnes qui vont bien, qui sont sur une bonne dynamique et qu’en plus j’ai pu aider. Faites de même.    

Comment faire parti des gagnants

  • Se redresser
  • Ressentir son corps
  • Adopter pour un bon positionnement
  • Devenir un gagnant
  • Se rappeler son objectif

Se redresser

La première étape consiste à se redresser. Arrêtez de laisser courber votre dos et de vous avachi sur votre bureau. Redressez-vous, allez ! Grandissez-vous, étirez-vous autant que vous le pouvez. Faites rouler vos épaules vers l’arrière, doucement. Étirez votre nuque.

Voilà, maintenant vous êtes bien ! Évitez de creuser le dos, basculez le bassin. Comme si vous vouliez voir les coutures de votre pantalon. Conservez votre grandeur.

Dès que vous vous en rendez compte, grandissez-vous à nouveau. Certes, cela demande un peu de concentration au début. Mais vous allez voir votre moral évoluer et vos mails de dos diminuer.

Ressentir son corps

Pour avoir une bonne posture, il faut ressentir votre corps, les muscles de celui-ci. Si, au début, vous avez un peu de mal à vous rendre compte de tous ces muscles qui travaillent, je vous invite à prendre conscience de vos postures. Si je me tiens droit, qu’est-ce qui se passe ? Qu’est-ce que je ressens ?

Il n’y a pas de douleur, mais ça tire dans le bas du dos ? Vous avez tendance à reprendre votre positionnement initial ? C’est normal, c’est une habitude que vous avez prise. Laissez-vous le temps d’adopter une nouvelle posture.

Prenez le temps de ressentir physiquement ce qui se passe : quels sont les muscles sollicités ? Vous verrez qu’à force, vous les sentirez beaucoup mieux.

Pendant plus de 17 ans, j’ai pratiqué différents sports et cela m’a permis de prendre conscience de mon corps. Puis, j’ai arrêté au moment où ma vie salariale a commencé. Plus le temps pour le sport donc j’ai laissé mon corps à l’abandon.

C’est comme si j’avais arrêté toute communication. Depuis quelques mois, j’ai repris une activité sportive et j’apprends à ressentir mes muscles. C’est très important pour comprendre pourquoi on a mal et si cette douleur est normale ou non. Je vous invite donc à partir à la découverte de votre corps pour mieux le comprendre. Vous pourrez en arriver au stade où vous comprenez le lien entre vos blocages mentaux et leur répercussion physique.

Adopter un bon positionnement   

Si vous travaillez dans un bureau, voici le positionnement idéal :

  • Régler la hauteur et l’inclinaison du dossier de votre chaise pour le maintien du bas du dos
  • Pour que vos pieds touchent le sol, ajuster la profondeur du siège
  • Les accoudoirs doivent être dans le prolongement de votre bureau. Ainsi vos bras et vos avant-bras forment un angle de 90 degrés
  • Les coudes doivent être posés et les épaules détendues
  • Pour ce qui est des yeux, ils doivent être à la hauteur de l’écran

Essayez ces quelques conseils et vous verrez qu’à la fin de la journée, vous ne serez pas épuisé. Vous évitez de vous fatiguer physiquement et votre moral s’en ressent.

Pour ceux qui portent des charges lourdes, la manutention est la clef. J’ai pu voir du personnel soignant soulever des patients et se bousiller le dos. Il existe des techniques simples et qui protègent votre dos.

Une technique très simple pour conserver votre dos : si vous faites tomber un objet, ne vous penchez pas pour le ramasser. Pliez vos jambes mais gardez le dos droit. Si la remontée vous demande un effort, appuyez-vous sur un support et remontez lentement.

Pour soulever un enfant, baissez-vous (jambes pliées et dos droit), prenez-le contre vous. Calez vos coudes sur vos hanches et remontez doucement. Ainsi, pas de mal de dos parce que votre enfant est trop lourd et pas de problème de dos. Vos jambes risquent de chauffer un peu par contre.

Si vous voulez d’autres techniques dites le moi en commentaires et je ferais un article dessus 🙂

Devenir un gagnant

La quatrième étape est de vous voir gagnant. Pour être positif, réussir un projet ou une épreuve, il faut vous voir vainqueur. Si je me vois gagner un tournoi de tennis, il y a plus de chances que je le réussisse, non ? Si je me vois perdant, aucune chance de me voir lever un trophée au-dessus de ma tête.

Pour devenir un gagnant, pensez gagnant. Vous êtes salarié et vous pensez à votre échelle, vous croyez que vous allez évoluer ? Non, bien sûr. Pensez comme le directeur ainsi vous allez régler ses problèmes et vos solutions vous feront évoluer.

Comment croyez-vous que je suis devenue formatrice ? J’ai d’abord pensé, pendant les 5 mois de ma mission, comme une conseillère clientèle. Qu’est-ce que ça m’a apporté ? Rien du tout. Le dernier mois de ma mission, j’ai pensé comme une formatrice. C’est ainsi que j’ai pu mettre mes idées en place et accompagner ceux qui désirent l’être.       

Si vous pensez petit, vous aurez petit. Pourquoi ne pas se permettre de voir grand ? Vous voulez devenir directeur ? Pensez comme un directeur c’est ainsi que vous le deviendrez. Apprenez à changer votre façon de penser pour obtenir de nouveaux résultats.

Se rappeler son objectif

La dernière étape est de se souvenir de son but. Avant d’agir, pendant et même après, rappelez-vous votre objectif. Pourquoi faites-vous telle action ? Qu’est-ce qui vous fait vous lever le matin ? Pourquoi travaillez-vous ? Pourquoi recherchez-vous des techniques pour le maintien de votre dos ?

Il est nécessaire de se rappeler de pourquoi on fait les choses. Remettez-vous en tête votre but à atteindre. Ceci donnera un sens à vos actions.

Ma meilleure astuce pour conserver une bonne posture

Pour conserver une bonne posture, il n’y a pas de secret : le maintien de son dos. Mais comment faire ?

J’ai une technique très simple, mais efficace : la posture de la danseuse. Une danseuse classique se tient toujours de la même façon. Peu importe le mouvement qu’elle fait, elle garde toujours son dos droit.

Pendant 15 ans, j’ai pratiqué ce sport gracieux mais très difficile. Ainsi, que je sois assise ou debout, je reprend la même position.

Voici les bases :

  • Le dos droit, comme si on avait une planche derrière soi, de la tête aux fesses  
  • La tête haute, pour regarder droit devant soi
  • Les épaules enroulées vers l’arrière, cela termine la posture du dos
  • La bascule du bassin, pour éviter de creuser le bas du dos.

Conclusion

Vous avez, désormais, toutes les étapes et mon meilleur conseil pour conserver une bonne posture, qu’elle soit de votre dos ou votre attitude. Je vous invite à tester l’exercice et les bases que je vous propose. Essayez plusieurs fois dans la journée, pendant plusieurs semaines et plusieurs mois. Vous verrez les résultats.

Un dernier conseil est de vous étirer plusieurs fois dans la journée pour soulager votre dos. Mettez-vous debout et grandissez-vous, levez les bras vers le ciel et regardez-le. Attrapez les nuages. Relâchez doucement.

Puis, les jambes tendues, descendez la tête, les épaules et le reste du tronc vers les pieds. Descendez le plus bas possible sans vous faire mal. Restez quelques secondes puis remontez de cette manière : pliez les jambes, redressez le tronc, les épaules et la tête en dernier.

Voyez-vous gagnant et pour cela grandissez-vous !

Florence Pauly

Leave a Reply

Your email address will not be published.