Comment se créer des relations médiocre ? Voilà la question du jour à laquelle je répondrai grâce à la pensée inversée, pour trouver la réponse à une question qui n’en a pas, il suffit d’inverser le processus. En effet, il arrive souvent qu’on retourne la question dans tous les sens et on passe un temps fou à trouver une réponse plausible.

Pour vous donner un exemple simple, répondez à cette question : « qu’est-ce qu’on mange ce soir ? » Qui a la réponse ? Personne. Si on l’avait, nos repas se passeraient plus vite. En utilisant la pensée inversée, on retourne le problème en se disant : « qu’est-ce que je ne veux pas manger ? »

Vous avez compris le principe ? Bon, il y a un article sur le sujet. Depuis quelque temps, je me demande comment m’entourer des bonnes personnes. C’est-à-dire, comment me sentir bien, épanouie grâce à mes proches.

Les amis à court terme

Depuis ma plus tendre enfance, toute amitié a une durée de vie. Ceci n’est pas volontaire, mais à chaque changement d’école, de ville, de métier ou autre, je fais le tri. Si je quitte un lieu, je quitte tout ce qui va avec y compris les amitiés.

J’ai quitté mon école primaire pour entrer en secondaire, qu’est-ce qui s’est passé ? Plus de nouvelle des anciens. Terminé. Je recommençais avec d’autres. Et ainsi de suite jusqu’à aujourd’hui.

J’ai conservé très très peu de liens, pourquoi ? Parce qu’au fur et à mesure des années, j’ai changé et je m’entoure uniquement de ceux qui me correspondent sur le moment. De plus, si j’avais gardé chaque amitié, je passerai mon temps à souhaiter des anniversaires et à me remémorer des milliers de souvenirs gênants.

Merci, très peu pour moi. Je me sépare de ceux qui ne m’apportent rien. Vous me trouverez dure, c’est possible. Mais, c’est la seule manière pour moi d’évoluer vers ce que je veux atteindre. Je ne veux pas chercher à convaincre de vieux amis que je suis en pleine forme pendant qu’ils penseront que j’ai perdu la tête.

Je n’ai gardé qu’une seule amie d’enfance. D’ailleurs, elle doit me pousser au cul pour que je la contacte régulièrement sinon j’oublie. Je ne pense pas qu’il soit bénéfique de conserver toutes ces amitiés. Tous évoluent vers d’autres choses.   

Pourquoi garder contact avec tout le monde

  • Ne pas évoluer
  • Se remémorer
  • Vivre dans le passé
  • Avoir les mêmes discussions
  • Plus de place pour la réflexion

Ne pas évoluer

Si vous gardez les mêmes personnes dans votre entourage, vous ne pouvez pas évoluer. Pourquoi ? Parce que les gens ne changent pas, ceci reste rare. Seuls certains comprennent pourquoi et comment sortir de leur vie banale pour s’en créer une merveilleuse à la hauteur de leur espérance.

Si vous ne voulez pas changer, gardez ces personnes avec vous. Elles vous raconteront toujours les mêmes histoires banales, les mêmes anecdotes qu’elles vous ont déjà contées au moins une bonne centaine de fois.

Vous vous poserez toujours les mêmes questions, bref vous tournez en rond. Laissez ces personnes de côté si vous voulez une vie au top. Conservez-les pour ne rien changer à votre vie parfaite.

Se remémorer

L’intérêt de conserver les mêmes personnes est que vous vous souvenez de tous les détails gênants de votre vie. Elles vous rappellent les grands moments de solitude, les échecs, les blues… Tout ce que vous voulez oublié va avec le package.

Je me rappelle d’une amie qui aimait se moquer de moi dans mes situations les plus désastreuses. À chaque fois que je la voyais, elle me le rappelait ce qui me rabaissait. Mais en plus, elle le racontait aux autres qui se moquaient à leur tour.

Devinez comment je me sentais. Toute petite avec une envie de partir me cacher. Comment pourrais-je évoluer et grandir si je suis entourée de moqueries permanentes ?

Un ami que j’ai rencontré à mon adolescence était le total opposé. Chaque idée que j’avais était soutenue. Il réfléchissait avec moi sur les tenants et les aboutissants. À chaque fois que je le voyais, je me sentais plus forte et fière du chemin que j’avais parcouru.

À votre avis, lequel faut-il garder avec soi ? Tout dépend. Vous voulez être mal entouré ? Prenez la première. Vous voulez vous sentir bien ? Premier le second. C’est vous qui voyez.

Vivre dans le passé  

Comme je le dis, le fait de garder de vieilles amitiés ne vous fait pas évoluer à moins que vous vous sentiez grandir et évoluer dans le bon sens. Si vous voulez vous entourer des mauvaises personnes, vivez dans le passé avec elles.

Rappelez-vous de toutes vos erreurs et de tous vos échecs devant une bière chaque samedi soir et vous avez le combo gagnant. Vivre dans le passé est le meilleur moyen pour réussir sa crise de la quarantaine.

Vivre dans le passé avec ces personnes vous permet un souvenir mémorable des disputes, mais aussi des joies. Votre mémoire travaille, mais pas votre réflexion à modifier votre vie pour l’améliorer.

Avoir les mêmes discussions

Quel bonheur de se retrouver tous ensemble autour d’un verre et de finir par dégueuler dans le caniveau ! Ce sera la nouvelle anecdote de samedi prochain. Quelle vie médiocre ! Avouez-le, vous l’avez fait, on l’a tous fait.

Rester pendant des années à balancer les mêmes discussions, à crier toute notre haine dans un monde qui n’évolue pas à cause de telle ou telle personne, que croyez-vous qu’il va arriver ? Rien !

Vous tournez en rond. Encore une fois, seules les mauvaises personnes vous offrent ce genre de soirées. Donc, choisissez-les bien.

Plus de place pour la réflexion

En conservant le même entourage, vous n’évoluez pas. Aucune réflexion n’est possible. Si tant est qu’il y ait une envie (toute petite) de changement, votre entourage saura vous ramener dans le « droit » chemin.

  • Non mais garde ton poste, t’as vu les horaires que tu as ?
  • Ben oui mais la paye est pas top
  • Tu rigoles, tu bosses en intérieur avec des horaires de bureau, c’est pas si mal
  • Mouais ptet
  • Ah ben c’est sûr ! Moi, je fais les nuits, c’est pas la même.

Voilà comment vous conservez le même poste pourri dans la même entreprise pendant des années sans aucune évolution possible.

Comment se renfermer sur soi grâce aux autres

  • Voir les mêmes personnes
  • Se sentir mal
  • Ne pas voir d’évolution

Voir les mêmes personnes

Pour se renfermer sur soi, il faut absolument voir les mêmes personnes. Surtout ceux qui vous rabaissent. Ceux qui doutent de vous sont importants, car vous finirez pas dépendre d’eux et croire qu’ils sont meilleurs que vous.

Gardez toute personne qui vous croit venir d’une autre planète. « Alors ça, c’est bien un truc à toi » sont des mots qui doivent vous faire tilter. Pour ma part, ceci est une alerte qui m’indique que je dois partir et m’entourer de ceux qui me font confiance.

Je préfère garder avec moi ceux qui me disent quand je suis au plus bas : « je sais que tu vas réussir parce que tu es la meilleure » ou encore « je ne me fais pas de soucis pour toi ». Ces mots résonnent dans ma tête et me boostent.

Sachez varier votre entourage, conservez ceux qui vous motivent et séparez-vous de ceux qui se moquent, qui vous rabaissent et surtout qui ne vous apportent rien du tout. Pendant des années, j’ai conservé une amitié pourrie qui ne m’a apporté que des ennuis.

Ayez l’œil ouvert et observez ceux qui vous entourent. Comment vous sentez-vous avec eux ? Quand vous partagez un moment avec ces personnes, vous vous sentez en pleine forme ou pas ?

Se sentir mal

Être mal entouré signifie que la personne avec laquelle vous êtes doit vous faire sentir que vous êtes en dessous d’elle. Elle maintient son ordre et les règles du jeu. Vous vous sentez plus bas que terre et rien n’est possible sans elle ?

C’est la bonne personne. Bien entendu, il faut que vous soyez avec une personne qui sache vous faire sentir que vous êtes le ou la meilleur(e). Je suis resté des années avec un ami qui me rabaissait toujours.

À tel point que je me sentais complètement idiote. Je ne me sentais pas capable de prendre la moindre décision puisque je me sentais bête. C’est une stratégie qui prend du temps, mais qui fonctionne très bien avec les personnes ayant peu confiance en elle.

Me sentant de plus en plus mal, j’ai pensé au pire. Ayant été relevée et soutenue par d’autres, j’ai remonté la pente. J’ai compris à quel point j’étais tombé aussi bas lorsque j’ai ri. J’avais oublié ce que c’était.

Votre entourage doit vous montrer que vous pouvez avoir confiance en eux et surtout qu’ils vous font confiance. C’est un échange où il n’y a pas de conflit permanent. Chacun à sa force et ne dois pas être rabaissé.

Ne pas voir d’évolution

Si les personnes qui composent votre entourage parlent des mêmes sujets au fur et à mesure du temps et qu’ils ne veulent rien changer, vous êtes au bon endroit. Vous tenez les bonnes personnes avec vous !

Ils veulent tous la même vie : le boulot pas top, mais c’est toujours ça de pris, la grosse voiture qui ne sert à rien en ville, mais c’est un crédit, la relation amoureuse désastreuse, mais pourquoi changer ?

Voilà le topo qui annonce une belle vie n’est-ce pas ? Pourquoi garder ce type de personne avec vous ? Ne conservez pas ce type de relations si vous voulez vous créer une vie sur mesure, ils ne comprendraient pas.

Pire ! Ils vous jalouseraient. En effet, le changement est tellement brutal pour eux qu’ils ne peuvent pas vous suivre. Si vous voulez changer de vie et évoluer pour améliorer quoi que ce soit, votre entourage doit vous y encourager et pas vous l’interdire.

Sachez vous entourer des personnes intelligentes qui vous comprennent. Évoluez vers votre but pas vers le leur.

Ma meilleure astuce

Allez chercher ceux qui vous ressemblent, voilà ma meilleure astuce. Pour ma part, j’ai cette capacité d’aller chercher ceux dont j’ai besoin. Comme si je faisais un scan dans mon esprit des bonnes personnes.

Attention, je ne profite pas d’eux. Mais, je garde avec moi les bons. Ceux qui ne sont pas « utiles » sont éjectés. Il n’y a pas le choix. Si je garde ceux qui me descendent, comment pourrais-je me sentir grande et fière du chemin parcouru ?

M’entourer des personnes qui sont dans le même état d’esprit permet de me dire qu’un changement est possible et que ce que je veux atteindre n’est pas si compliqué. Lorsque j’annonce que je veux vivre de mes formations, certains réagissent mal et d’autres non.

En effet, nombreux sont ceux qui tentent de me dissuader. Pourquoi ? C’est trop dur, ça ne paye pas tout de suite, ça ne marche pas toujours. Ceux-ci sont souvent ceux qui ne tentent rien. Ils n’ont jamais rien osé, mais ils savent tout. Un bon conseil : laissez-les parler. C’est inutile de discuter avec eux. Vous perdez votre temps et votre énergie.

À l’opposé, je reçois des messages d’encouragement. Cela fait un bien fou, « oui ça prend du temps, mais ça paye, tiens le coup » voilà le genre de phrase qui fait du bien. Votre objectif est donc d’aller chercher les personnes dans le même état d’esprit que vous.

Cela va vous revigorer. Vous allez vous rendre compte que vous n’êtes pas seul(e), vous voyez ce type de personnes sourire et penser à trouver des solutions plutôt que d’étaler leurs problèmes.

Combien de personnes ai-je pu voir retourner un problème dans tous les sens au lieu de le poser une bonne fois pour toutes, trouver une solution et passer à autre chose ? Beaucoup. Un nombre important de gens parlent sur le dos des uns et des autres au lieu de parler en direct. Ils arrivent à se créer des problèmes qu’ils n’ont pas.

Apprenez à faire le tri et vous entourer correctement.  

Conclusion

Vous avez toutes les clefs pour changer et passer d’un entourage médiocre à entourage qui vous soutient et vous booste ! Pour aller plus loin, je vous propose de lire les 5 étapes pour s’entourer des bonnes personnes. Bien sûr, mon but était de vous faire réagir avec la pensée inverse en vous donnant tous les conseils possibles pour mal vous entourer. Je suis persuadée que vous ferez le lien avec votre vie actuelle.

C’était bien mon objectif, de vous faire réagir pour que vous puissiez vous épanouir au milieu des vôtres. Sachez garder les bonnes personnes avec vous et sachez écouter votre esprit. Une alerte doit vous aider à faire le tri comme le fait de vous sentir mal avec certains. C’est le signal que cette amitié est terminée.

En espérant vous avoir fait réagir.

Florence Pauly

Leave a Reply

Your email address will not be published.