À 25, 30 ou encore 40 ans, on se rend compte que l’on n’a pas fait tout ce que l’on voulait. On a choisi un travail par défaut en attendant de voir venir, on a choisi un logement en attendant de trouver mieux, on a une voiture d’occasion qui fonctionne mal en attendant de…

Bref, on s’est choisi une vie ponctuelle qui, en devenant permanente, nous enferme dans une zone de confort désagréable. Alors on traîne, on n’évolue pas, on ne bouge pas.

La stagnation

Pendant 4 ans, j’ai ruminé le fait de quitter mon travail. Il ne me correspondait plus et pourtant, je suis restée. Ça ne m’épanouissait plus, je n’avais plus de projet, j’ai traîné. Qu’est-ce que j’ai gagné ? Rien, j’ai perdu 4 ans. Mais, je ne peux pas revenir en arrière.

Un peu plus tard, j’ai eu le projet de déménager dans un autre pays. Plus tard, plus tard et aujourd’hui, ce n’est toujours pas fait.


En prenant le chemin qui s’appelle plus tard, nous arrivons sur la place qui s’appelle jamais

Sénèque

Un jour, un déclic s’est produit, j’ai décidé de partir de mon travail. Fini de reculer devant la démission, la peur de l’inconnu, la peur du pire ailleurs. J’ai franchi le cap. En basculant de l’autre côté, j’ai découvert le monde des projets, des expériences.

Aujourd’hui, j’ai compris que lorsque l’on veut se lancer, il faut le faire. Surtout, ne pas écouter ceux qui me retiennent dans une vie qui ne me convient plus. Au final, c’est moi qui choisis ma vie, celle que je veux mener.

Pourquoi choisir son projet

  • Avoir un objectif de vie
  • S’épanouir grâce à un projet
  • Améliorer les relations
  • Apprendre des nouvelles informations
  • Apprendre de ses erreurs

Avoir un objectif de vie

Si vous menez une vie sans projet, vous menez une vie vide. Vous vous laissez porter par les événements. Vous réagissez sans jamais agir. En fait, vous passez votre temps à éteindre des incendies au lieu de choisir ce que vous allez faire.

Comment vous sentez-vous lorsque vous voyez un ancien camarade de classe ouvrant son business, marié avec des enfants ? Que vous dites-vous quand la photo d’une vieille connaissance apparaît sur une affiche ?

Faites-vous partie de ces gens qui disent : « il l’a mérité » ou « il a tout fait pour réussir » parce que vous reconnaissez le bonheur des autres. Ou faites-vous partie de ces personnes qui disent : « il a eu de la chance » ou « moi, j’aurai fait de cette façon » ?

La question est simple : acceptez-vous vos choix ? Si vous êtes heureux, le bonheur des autres vous réjouit, si vous ne l’êtes pas, vous dénigrer. C’est aussi simple que ça. Voulez-vous rejoindre ceux qui se créent eux-mêmes leur chance ?

En ayant un objectif de vie, vous avez un projet et vous faites tout pour l’obtenir. Ainsi, vous êtes heureux. Même s’il y a des difficultés, votre chemin est complet.

S’épanouir grâce à un projet

Lorsque vous avez un projet, vous vous épanouissez. Pourquoi ? Parce que vous tentez ! Vous risquez, vous allez vers l’inconnu. Même si ça fait peur, vous osez prendre des risques. Ainsi, vous êtes fier de vous.

Vous réussissez des épreuves et en tirez des leçons. À quand remonte la dernière fois où vous avez osé ? De quand date votre dernière prise de risque ? Comment vous sentez-vous sans objectif à atteindre ?

Il a plusieurs sortes d’épanouissements : la prise de risques, la nouveauté, le challenge, mais aussi les rencontres. En allant vers un projet, vous rencontrez de nouvelles personnes qui vous accompagnent, qui vous guident et cela fait du bien.

Améliorer les relations

En vous bougeant, vous mobilisez votre monde. Vous vous rendez compte des personnes qui vous plombent et ceux qui vous soutiennent. Ainsi, vous faites le tri dans vos relations et vous faites bien.

Aller vers l’inconnu vous montre que vous avez toutes les ressources nécessaires pour avancer et vous prenez confiance en vous. Combien ont tant de mal à engager une conversation alors qu’ils ne demandent que ça.

Entrez dans le monde des audacieux et non des paresseux qui ne vous apportent rien. N’êtes-vous pas triste de savoir qu’un ancien collègue n’a jamais bougé ? Il n’est pas heureux, mais il n’ose rien tenter par peur.

Apprendre de nouvelles informations

Waw alors ça, je ne le savais pas ! Que ressentez-vous lorsque vous apprenez une information que vous ignoriez ? Une connaissance en plus ! Que fait-on d’une nouvelle information ? On la partage bien sûr. Lors d’une conversation, on y pense et on donne aux autres cette donnée.

Pour ma part, c’est ce que j’aime le plus et c’est d’ailleurs pour cette raison que ce blog a vu le jour ainsi que nos formations.

Soyez toujours en train d’apprendre. Le principal est d’apprendre des leçons pourvu qu’elles soient intéressantes pour vous. Si vous regardez toutes les actualités, vous finissez dépressif ! Allez donc chercher ce qui vous plaît.

Apprendre de ses erreurs

Voici, pour moi, le meilleur apprentissage qui soit. Lorsque vous faites une erreur, vous la recommencez rarement. Exemple : combien de fois vous êtes-vous brûlé volontairement ? Une seule fois je pense, à moins d’avoir un souci psychologique.

En faisant des erreurs, vous apprenez ce que vous devez faire ou pas. Vous avancez et vous ne commentez plus les mêmes. Surtout si vous avez risqué gros.

Néanmoins, ne confondez pas leçon et croyance. En effet, une croyance est basée sur une expérience, mais il n’y a pas de leçon à tirer. Par exemple, vous pensez être mauvais en parlant devant un public alors qu’il n’y a eu qu’une expérience à l’école qui vous a bouleversé.

Imaginez un exposé que vous avez raté et vous vous promettez de ne plus jamais reparler en public. La croyance est l’incapacité à s’exprimer devant les autres alors que la leçon est la préparation de votre exposé. Celui-ci avait été bâclé et cela vous a valu une mauvaise note.

Apprenez à améliorer vos erreurs pour en sortir grandi. N’abandonne pas un projet sous prétexte que le monde est contre vous.

Comment faire ce qui vous plaît

  • Qu’est-ce qui me plaît dans mes loisirs ?
  • Est-ce que j’aimerai de nouveaux loisirs ?
  • Arrêtez les blocages
  • Qu’est-ce qui me plaît dans mon travail ?
  • Quelle est ma qualité principale ?

Qu’est-ce qui me plaît dans mes loisirs ?

Quels sont les loisirs que vous avez ? Si vous n’en avez plus, je vous invite fortement à en avoir de nouveau ! Qu’est-ce qui vous plaît de faire pour vous détendre ? Qu’aimez-vous faire ? Passez-vous beaucoup de temps sur les réseaux sociaux ?

Ces simples questions vous permettent de vous rendre compte de vos loisirs et souvent cela conduit à cette réalité : je ne fais plus ce que je veux. Sorti du boulot, on passe des heures devant les réseaux sociaux, à regarder une vidéo puis une autre jusqu’à ce que l’on se demande : « qu’est-ce que je cherchais déjà ? »

On passe des heures à jouer des jeux via des applications, des soirées entières ! Pourtant, vous aimez lire. À quand remonte votre dernier roman ? Rappelez-vous ces heures passées à dévorer un livre sans regarder le temps.

Après cette prise de conscience, demandez-vous ce que vous aimez faire. À quoi vais-je occuper mes soirées une fois rentré du travail ? Non, pas les tâches ménagères ! Offrez-vous du temps pour vous.

Pour ma part, je garde un moment pour la lecture, un temps pour le dessin depuis peu de temps voire même de la calligraphie, je m’applique et cela me détend. Je prends quelques instants pour écrire des sketchs (non, je ne suis pas humoriste, mais c’est une envie).

Posez-vous un moment, arrêtez le temps et demandez-vous ce que vœux voulez faire. Du temps pour lire, faire de la photo, créer des objets, passer du temps en famille…

Est-ce que j’aimerai de nouveaux loisirs ?

N’est-il pas temps de tenter de nouvelle chose ? De découvrir de nouvelles passions ? Avez-vous une envie particulière ? Un sport que vous aimeriez pratiquer ou une activité créative ?

Vous voulez peindre ? Eh bien, allez-y : acheter une toile, quelques couleurs et en avant ! Vous n’y connaissez rien ? Je suis sûr que vous allez trouver quelques tutoriels pour vous aider au début.

Pourquoi ne pas faire du patinage artistique ? Où sont les patinoires les plus proches ? Où pouvez-vous acheter des patins ? Pouvez-vous prendre leçons ? Posez-vous les questions pour être déjà dans l’action ! Lancez-vous, qu’est-ce qui vous retient ?

Apprenez à intégrer de la nouveauté et faites-vous plaisir !

Arrêtez les blocages

Qu’est-ce que ça veut dire ? Allez au bout de votre idée ! Cela veut dire que vous avez une pensée pour un loisir, laissez-vous rêver. Vous imaginez faire du patinage, mais un blocage vous dit : « pas le temps », « je vais avoir l’air bête » ou encore « reviens à la réalité »

Ne laissez pas vos blocages vous empêcher de faire ce qui vous plaît. Au contraire, stoppez-les ! Comment faire ? Dès que vous pensez à ce nouveau loisir et qu’un blocage arrive, barrez-lui la route. Continuez votre idée, imaginez-vous faire ce loisir.

Les blocages vous ramènent dans votre zone de confort, c’est-à-dire dans votre petit cocon. Malheureusement, celui-ci n’évolue pas. Il vous garde dans une routine qui devient désagréable. Sachez vous en libérer pour avancer.

Qu’est-ce qui me plaît dans mon travail ?

Quelles sont les activités qui vous plaisent dans votre travail ? Observez-vous pendant une journée, vous allez sûrement en apprendre sur vous. Est-ce que vous aimez ranger ? Vous aimez la partie administrative, animer une réunion, communiquer avec les autres…

Que votre travail vous corresponde ou pas, il a forcément des actions qui vous conviennent plus que d’autres. Certaines vous agacent et d’autres vous mettent en joie. Apprenez maintenant à les repérer.

Sachez détecter les activités qui vous plaisent et celles pour lesquelles vous avez développé une compétence. Ce n’est pas la même chose : l’une vous met en joie, vous êtes content de la faire. Contrairement à l’autre qui, par votre expérience, vous amène une efficacité dans sa pratique, une connaissance.

Quelle est ma qualité principale ?

Connaissez-vous votre qualité principale ? Quel est votre atout majeur ? Vous avez forcément quelque chose pour lequel vous êtes bon. Un élément qui est une force pour vous.

Ce peut être une compétence que vous avez acquis au fur et à mesure des années comme l’organisation que vous avez dans votre travail. Tous le reconnaissent, vous êtes hyper bien organisé même en cas d’urgence ou de surplus de travail.

Cela peut être inné comme le fait d’être à l’écoute des autres. Vous savez détecter le moindre souci chez quelqu’un même s’il ne vous dit rien. Où qu’il vous en dise peu, vous comprenez ce que l’on vous dit. Vous avez une écoute active innée.

Mes astuces

  • prendre les informations chez les autres
  • chercher ceux qui ont réussi
  • une pensée = une action
  • apprendre à se connaître
  • avancer à petits pas vers son projet

Prendre les informations chez les autres

Si vous ne connaissez pas votre qualité principale, demandez à vos proches qu’elle est, selon eux, votre qualité, vous risquez d’être surpris. Ils peuvent vous en apprendre sur vous. Vous allez vous rendre compte que vous avez, peut-être, un atout auquel vous n’auriez même pas songé.

Questionnez vos collègues : « comment me voyez-vous ? ». Eux aussi peuvent vous en apprendre sur vous, sur l’image que vous dégagez qui n’est pas peut-être pas celle que vous vouliez donner.

Chercher ceux qui ont réussi

Pour mener à bien un projet, sachez vous entourer des meilleurs. Allez voir ceux qui ont réussi un projet tel que le vôtre. Comment s’en sont-ils pris pour le démarrage ? Avaient-ils autre chose en tête ? Ont-ils des astuces à vous donner ?

Évitez ceux qui n’ont rien fait, car ils vous amèneront rapidement vers votre zone de confort que vous voulez quitter. Ne prenez pas l’avis de ceux qui ne bougent jamais, car ils ne sont pas dans le même état d’esprit que vous.

Rentrez en contact avec ceux qui peuvent vous apporter quelque chose.

Une pensée = une action

Le but est de prendre la pensée que vous avez pour la transformer en action. C’est-à-dire de conserver l’idée que vous avez, sans laisser vos blocages prendre le dessus et d’agir immédiatement.

Vous allez vous poser cette question : qu’est-ce que je peux faire aujourd’hui pour faire de cette idée une réalité ? Quelle est l’action réalisable pour cette journée ?

L’objectif est de définir une action réaliste.

Apprendre à se connaître

C’est une étape importante pour votre projet. En effet, sans vous connaître, vous ne pouvez pas avancer. Peut-être arriverez-vous à commencer celui-ci, mais vous allez rapidement abandonner et c’est bien dommage.

Si vous connaissez vos réactions, vous savez comment réagir en fonction de celles-ci. Vous savez comment rester motivé et prêt à toutes épreuves. C’est la base !

Comment faire ? Savoir qui vous êtes réellement, comment vous fonctionnez pour aller au bout de votre projet et surtout ne pas abandonner en cours de route.

Avancer à petits pas

Mon dernier conseil est d’avancer pas à pas. Une action après l’autre. En commençant à agir, d’autres idées vont pointer le bout de leur nez. Vous devrez donc apprendre à faire un seul projet à la fois.

Chaque jour, vous faites une action. Ne vous surchargez pas, car vous allez vous essouffler et vous risquez une baisse d’énergie.

Ne vous précipitez pas, une chose à la fois. Même si vous êtes habitué à courir dans cette société de sprinters, apprenez à marcher et surtout regardez où vous mettez les pieds.

Conclusion

Vous avez désormais les bases pour trouver votre projet et pour apprendre à vous connaître. Sachez partir lentement pour arriver sûrement. Ne courez pas, vous risquez de tomber. Mettez chaque conseil en pratique.

Prenez le temps qu’il vous faut pour assimiler mes astuces. Trouvez ce qui vous plaît, stoppez vos blocages, reconnaissez votre qualité principale et entourez-vous des bonnes personnes. Apprenez à vous connaître à votre rythme.

Florence Pauly

Leave a Reply

Your email address will not be published.