Tout le monde se demande, à un moment donné : comment vivre de sa passion.

Vous travaillez depuis trop longtemps dans un environnement qui ne correspond ni à vos attentes ni à vos valeurs. Vous avez compris que rester une bonne petite fourmi ne vous aidait pas à vous sentir accompli. Malgré tout, vous avez peur. Peur de l’inconnu, peur de l’échec. Peur du ridicule et du qu’en dira-t-on.

Quitter la route toute tracée du bon petit salarié est une aventure. Oui, ça demande un peu plus d’efforts au démarrage, une implication plus grande et de l’énergie. Mais après tout, si vous faites ce qui vous passionne, est-ce un sacrifice ou un plaisir ?

Ne pas essayer, c’est baisser la tête et s’avouer vaincu avant même la bataille.

Vous n’allez pas laisser votre destin au bon vouloir des autres. Il est temps d’en prendre le contrôle. Attention, pour avancer il va falloir travailler dur. Il vous faut un plan d’action, une stratégie, du courage et de la confiance en vous et vos capacités.

Dans cet article nous allons voir ensemble comment et pourquoi avancer en direction de vos aspirations profondes.

Vivre de sa passion est un objectif que nous devrions tous poursuivre. C’est en étant passionné que nous sommes capables de réaliser de grandes choses et de contribuer au maximum à créer le monde que nous voulons.

Pourquoi vous devez passer à l’action

  • La prison du CDI : Le choix de la médiocrité
  • Ne plus réaliser les rêves des autres
  • Ouvrir la porte de votre cellule
  • Œuvrer pour créer votre monde

CDI : la prison dorée où la médiocrité règne

“Ah qu’il est confortable mon CDI mal payé sous la direction de gens qui ne connaissent même pas mon nom. Formidable même ! Se rendre chaque jour dans le même endroit, faire toujours la même chose. Être payé toujours exactement le même salaire médiocre…

Au moins j’ai la sécurité de mon joli CDI, je peux me payer à manger et ne pas trop m’inquiéter pour les factures et le loyer. Je peux rassurer ma famille, oui, je suis un bon salarié. Je fais tout ce que je peux pour bien faire mon boulot et tant pis si personne n’a l’air de le remarquer.”

S’accrocher à un emploi qui ne nous convient pas. Un emploi qui mine votre moral au quotidien. Rester piégé dans une routine pleine d’ennui et de regrets. Ce sont autant de façons de vous satisfaire du Médiocre.

Le médiocre, c’est ma façon d’appeler toutes les choses que l’on accepte, mais qui sont en dessous de nos standards de vie.

Par exemple :

“J’ai toujours rêvé de vivre en ville, mais je reste dans un village mort de 10 habitants parce que j’ai peur et que ma famille m’en veuille si je m’en vais.”

“J’ai toujours voulu devenir médecin, mais j’ai la flemme de faire les études qu’il faut”

“Je veux manger bio, mais c’est trop cher, par contre je me suis acheté SuperPhone12. Ça m’a coûté 1 mois de salaire.”

Vivre en dessous de ses standards et ne rien faire pour y remédier, c’est s’offrir une vie médiocre. En faisant ça, vous vous assurez de ne rien vivre de passionnant. Mais surtout de finir plein de regrets.

Vivre mes rêves plutôt que ceux des autres

En tant que bon petit salarié, vous échangez chaque jour une grosse partie de votre temps contre une somme d’argent, aussi ridicule soit-elle. Le temps que vous vendez, vous le passez à construire le rêve, la vision de quelqu’un d’autre. Souvent, cette personne, vous ne la connaissez même pas, ne l’avez jamais croisé. D’ailleurs ça n’arrivera sans doute jamais.

Chaque jour donc, vous permettez à quelqu’un d’autre d’avancer vers son idéal. Et croyez-moi, il en profite à fond ! D’ailleurs il aurait bien tort de se priver puisque c’est vous qui avez accepté les termes du contrat.

Pour vivre de votre passion, il va falloir changer de position. Passer du statut “d’outil” à celui de “cerveau”.

Ouvrir la porte de votre cellule

Qu’est-ce qui vous manque pour changer les rôles ? Pour devenir la personne qui vit ses rêves ? Qu’est-ce qui vous retient ? Souvent, ce sont la peur, la procrastination et le vide qui gagnent le combat.

La peur de sortir de sa zone de confort dans laquelle tout est millimétré, même l’ennui et le malheur. La fainéantise d’éteindre sa télé pour accorder plus de temps à apprendre et grandir. Même quand l’objectif est de réaliser un rêve. Le vide, car au fond, beaucoup de gens que je rencontre et conseil on au départ beaucoup de mal à définir leurs rêves. Ils ne savent pas vraiment ce qu’ils désirent et se retrouvent désarmés devant certaines questions simples.

Par exemple à la question “Si tu étais assuré que tout ce que tu entreprends réussira. Que tu gagneras la partie quoiqu’il arrive ! Qu’est-ce que tu ferais de ta vie ?” 8 fois sur 10 la réponse est un long silence.

Dans cet exemple, le problème c’est que nous sommes trop habitués à la façon de fonctionner du XXème siècle. La notion de réussite et de liberté ne résonne tout simplement pas en nous. On se croit encore emprisonné dans un système de classes imperméables.

Ceux qui arrivent à répondre pensent d’abord que leur rêve est de vivre en vacancier. Vivre la vie de la Jet set sur la Côte d’Azur et se la couler douce toute leur vie. Ce qu’ils réalisent ensuite, c’est que ce mode de vie est tout simplement ennuyeux à mourir sur le long terme ! Vivre pleinement c’est expérimenter, découvrir, œuvrer, grandir. Pas à végéter sur un yacht pendant les 4 prochaines décennies.

Redécouvrir quels sont nos passions et nos rêves doit être une priorité. Nous allons donc voir comment faire d’ici quelques instants.

Par quoi commencer pour vivre de sa passion ?

  • Préparer un plan d’action
  • Trouver un mentor
  • Se faire coacher pour garder son énergie focalisée au bon endroit
  • Partager votre vision
  • Penser en entrepreneur

Préparer un plan d’action

Pour vivre de sa passion, il va falloir prendre le temps de réfléchir. Les choses ne se feront pas en un claquement de doigts.

Commencez par prendre une feuille de papier et inscrivez-y au centre votre objectif. Maintenant, inscrivez à côté les raisons pour lesquelles vous voulez atteindre cet objectif.

Passons ensuite au rôle que vous devrez jouer pour l’atteindre. Devrez-vous être un entrepreneur ? Un investisseur ? Plutôt un mari aimant ? Un vendeur né ? Sous quelle étiquette pouvez-vous atteindre l’objectif ?

Inscrivez maintenant les 3 clefs qui vous permettront d’avancer. Par exemple pour un entrepreneur, ça pourrait être l’organisation, le leadership et le marketing. Pour un père de famille, ça serait peut-être le relationnel, l’écoute, la pédagogie. Trouvez vos clefs !

Enfin, notez les ressources qui vous seront nécessaires. Ça peut être des livres, des formations, des gens qui vous apportent de l’aide. Ou encore, des connaissances que vous avez, des diplômes, des stages qui vous font avancer, etc.

Maintenant que vous avez noté toutes ces données, vous avez un aperçu de ce que vous devez faire. Vous voyez aussi comment s’articulent les choses pour vous conduire à l’objectif. Continuez de détailler chaque élément, organisez vos avancées dans le temps.

La fiche que vous avez remplie est la première étape. Maintenant vous avez un visuel, vous savez où vous devez déployer votre énergie et par quel moyen.

Trouver son mentor

Si vous voulez avancer rapidement et rester au top de votre motivation, trouvez un mentor. Une personne qui vous inspire, qui a réalisé des choses qui vous semblent extraordinaires.

Le mentor trouvé, renseignez-vous sur sa vie, sur ses réussites, mais aussi sur ses échecs ! Peut-être qu’une biographie est disponible ? Un reportage ou un film avec un peu de chance ?

Par exemple, j’ai personnellement choisi Elon Musk et Howard Hughes comme mentors. Ce sont deux personnes qui m’inspirent, qui me donnent envie de réaliser des choses extraordinaires. Pourtant ils ne sont pas parfaits. Ils n’ont pas tout réussi. Mais j’ai choisi de saluer leur force de travail, leur courage, leur passion et leur dévouement.

A vous donc, de trouver le personnage qui vous pousse à vous surpasser !

Se faire coacher

L’idéal pour ne pas vous perdre en cours de route et voir votre énergie retomber est de vous faire coacher. Le chemin qui permet de vivre de sa passion est, la plupart du temps, semé d’embûches.

Il y a malheureusement trop de gens qui abandonnent en cours de route, car ils n’en voient plus le bout. Ils se sentent déboussolés et désarmés. Leur énergie est retombée et ils n’ont plus la foi en leur projet et en eux-mêmes.

Vous assurer d’avoir un soutien moral qui vous boost régulièrement, vous questionne, vous montre des directions que vous n’aviez pas envisagées, c’est capital. Lors de la création de mes propres projets, j’aurais sûrement abandonné plusieurs fois si je n’avais pas eu de soutien.

Ne commettez pas l’erreur de croire que vous n’avez besoin de personne pour arriver à bout de votre projet. Si vous voulez mettre toutes les chances de votre côté il faut que vous soyez accompagné.

Pour aller plus loin, nous proposons des programmes de formation et de coaching pour ceux qui veulent se créer une vie sur mesure.

Partager sa vision

Maintenant que vous avez un plan d’action et que votre motivation est à son comble, il est temps de partager votre vision !

J’entends déjà les membres de l’Ancien Monde crier “Surtout ne donne pas tes idées aux autres ils te la voleront !”. En voilà une phrase ridicule. C’est un peu dans cet état d’esprit que fonctionnent d’ailleurs la majorité des entreprises qui coulent rapidement.

Comment voulez-vous savoir si votre idée est bonne et répond à un besoin de la clientèle si vous la gardez pour vous de peur qu’on vous la vole ? C’est insensé !

De plus, ne vous en faites pas, les gens ne volent pas les bonnes idées. Tout simplement parce que l’idée ne suffit pas. Il y a des centaines de paramètres que vous seul connaissez sur votre projet et que personne ne pourra reproduire.

Deuxième raison pour laquelle les gens ne volent pas d’idées : Cela demande un gros effort de réflexion et de travail. Personne n’est prêt à investir tout son temps, son énergie et son argent dans une idée dont il ne sait finalement pas grand-chose et dont il n’est pas persuadé du résultat.

Vous devez donc vous entourer. Cherchez des gens qui peuvent vous aider à avancer, vous donner des idées, challenger votre projet ! Grâce à eux, vous augmenterez significativement vos chances de succès.

Penser en entrepreneur

Vivre de sa passion, la plupart du temps, signifie sortir du salariat. Que ce soit pour se lancer en freelance ou monter pour sa propre entreprise, il y a une méthodologie à appliquer.

Je ne rentrerai pas dans les détails techniques dans cet article. Par contre, il y a un “détail” majeur psychologique que vous devez appliquer immédiatement si vous souhaitez avancer. C’est de penser en entrepreneur.

Qu’est-ce que ça veut dire ? Que vous devez vous mettre dans la peau de l’entrepreneur. Vous ne devez plus réfléchir selon vos critères habituels façonnés par le salariat et ses pseudos sécurités. Vous devez être capable de créer et saisir des opportunités. Être au maximum en phase avec votre projet et avancer continuellement, chaque jour à en faire une réalité.

Penser entrepreneur, ça veut aussi dire devenir un maître des solutions. Être capable de trouver une opportunité dans chaque problème et d’en sortir grandi.

Imaginez-vous, ayant du succès. Votre projet a abouti et tout vous sourit. Quelle est votre attitude ? Votre façon de parler, de bouger ? Quelles sont vos principales compétences ?

Prenez le temps d’imaginer d’analyser votre “vous optimal”. Maintenant que vous le voyez, agissez chaque jour pour vous en rapprocher. Car la personne que vous avez vue, en plus d’avoir accompli vos rêves, ne s’est pas laissé arrêter par la peur. Il n’a rien laissé l’arrêter dans son ascension.

Finalement, peut être que votre meilleur mentor, c’est votre vous futur.

Prêt à vivre de votre passion ?

J’espère que cet article et les petits exercices que je vous ai proposés vous permettront d’avancer. Rappelez-vous que chaque jour, vous devez faire un pas vers votre vie sur mesure. Vivre de sa passion est une expérience captivante et inspirante.

En plus de votre propre accomplissement, en passant à l’action, vous découvrirez peut être que vous avez inspiré d’autres gens qui trouveront eux aussi le courage de vivre leurs rêves.

Samuel Longin

Leave a Reply

Your email address will not be published.