Nous sommes tous confrontés aux jugements des autres. Chaque jour, nous croisons des visages inconnus et nous avons, parfois malgré nous, des a priori. On juge une personne selon son comportement, son attitude, sa posture ou encore sa façon de se vêtir.

On ne peut pas s’en empêcher, on voit une personne et on se dit « elle doit être comme ça ». Malheureusement, cela nous conditionne dans nos réactions. Si vous croisez une personne qui ne vous ressemble pas du tout, voire même avec une attitude opposée à la vôtre, vous n’allez pas être à l’écoute.

Si elle s’adresse à vous, vous allez vous refermer. Vous affichez un sourire par courtoisie et vous répondez. Mais, soyons honnête, vous avez jugé la personne et peu importe ce qu’elle dira, cela ne changera rien.

Un accueil raté

Je vais vous raconter une histoire vécue par deux personnes lors d’une rencontre. La première personne accueille la seconde. Il s’agit d’une agence qui aide les demandeurs d’emploi grâce à des prestations. La seconde personne vient assister à une réunion.

Une jeune femme accueille dans son agence une trentaine de personnes par jour. Elle dit toujours la même chose : « bonjour, vous venez pour la réunion de telle heure ? Je vous invite à vous installer ici ».

Puis, elle pose quelques questions pour s’assurer que la réunion soit utile à la personne. Elle propose gentiment une boisson le temps de patienter.

À la fin de la journée, malgré elle, sa phrase d’accueil devient plus monotone. Son dernier client s’en ressent. Aujourd’hui, alors qu’elle était en pause repas, un homme entre dans l’agence.

Elle a, directement à la vue de cette personne, un a priori. Sa voix se fait plus dure, moins accueillante. Elle oublie de lui poser certaines questions. Elle n’a pas voulu être désagréable, elle ne l’a pas fait exprès.

Vous la comprenez n’est-ce pas ? Elle fait du mieux qu’elle peut, mais elle a raté un accueil sur un client. Ce n’est pas grave.

Voici l’histoire de l’autre personne. Un homme grand avec un visage sans sourire et tatoué. Il entre dans l’agence, qu’il a eu du mal à trouver, car elle est mal indiquée. Il est reçu par une jeune femme sans sourire qui l’invite à s’asseoir dans une salle.

En entrant dans la salle, il dit : « dis donc elle est aimable comme une porte de prison celle-là ».

Ils ont raté leur rencontre parce qu’ils se sont jugés. La première a vu une personne antipathique et a donc agit de cette façon et la seconde a vu une femme trop jeune pour faire ce métier.

Pourquoi

  • prendre une personne telle qu’elle est
  • connaître un meilleur relationnel
  • avoir de l’empathie
  • utiliser une communication efficace
  • supprimer les a priori

Prendre une personne telle qu’elle est

Ne pas juger permet de prendre une personne telle qu’elle est. C’est-à-dire que vous l’acceptez. Sans prendre en compte sa culture, son éducation, sa posture… Et c’est bien plus agréable, surtout lors d’une rencontre, de se sentir accepter.

Combien de fois avez-vous eu peur d’une rencontre personnelle ou professionnelle ? Peur que l’on vous juge parce que vous ressemblez à…, ou parce que vous êtes trop ci ou trop ça. Nous avons tous des défauts qu’ils soient physiques ou mentaux.

Ces défauts qu’ils soient visibles ou non vous bloquent dans les situations importantes. Vous doutez de vous à cause de ce défaut. Et si on vous acceptait tout de suite sans prendre en compte ce défaut, comment vous sentiriez-vous ?

Oui, vous seriez heureux ! Être accepté tel que l’on est vous permet de vous sentir vous-même libre, souriant. Vous avez envie de parler, de partager des choses. Lorsque vous êtes avec des amis proches, vous êtes dans une situation confortable. Imaginez que ce soit pareil avec tous ceux qui vous rencontrent ?

une situation confortable. Imaginez que ce soit pareil avec tous ceux qui vous rencontre ?

Connaître un meilleur relationnel

Lorsque vous n’êtes pas jugé et donc accepté, vous avez un meilleur relationnel. Vous vous sentez de parler plus librement, avec moins de retenu en tous cas. Vous osez plus facilement dire ou faire les choses.

Sans jugement, vous arrivez à écouter l’autre, le comprendre et l’aider. Comment réagissez-vous face à une personne inconnue vous demandant de l’argent ? Imaginez maintenant que votre meilleur ami vous demande un euro, vous réagissez comment ?

Avoir de l’empathie

Lorsque votre meilleur ami vous demande un service, vous avez plaisir à lui rendre. Alors qu’une personne étrangère vous demande quelques euros, vous tournez le regard et continuez votre route.

Si vous acceptez sans a priori, vous vous permettez d’avoir de l’empathie pour autrui. Cela vous permet de comprendre ce que votre interlocuteur peut ressentir. Avoir de l’empathie est essentiel pour une bonne communication.

Utiliser une communication efficace

Sans jugement vous vous offrez une communication efficace. Cela veut dire que vous éliminez certaines barrières gênant le dialogue. Vous avez plus de facilité à écouter et à répondre.

Imaginez que votre directeur vous parle, vous n’allez pas réagir de la même façon que lorsque l’on vous interpelle dans la rue pour faire partie d’une association. Et pourtant, dans ces deux dialogues les informations apportées sont importantes.

Supprimer les a priori

Sans jugement, pas d’à priori. Vous pouvez donc accepter une personne telle qu’elle est et dialoguer facilement. En effet, en jugeant vous empêchez tout dialogue. Je suis persuadé que vous avez des amis très proches.

Rappelez-vous de vos rencontres, n’y a-t-il pas un ami que vous avez jugé trop rapidement. Une personne que vous alliez rejeter. Et, aujourd’hui, elle fait partie de votre vie ?

Voilà pourquoi je vous invite à supprimer les a priori.

Comment

  • souriez
  • ne pas avoir d’à priori
  • acceptez l’autre
  • soyez à l’écoute

Souriez

Peu importe qui vous rencontrez lors d’un entretien, un rendez-vous ou autre. Je vous invite à commencer par sourire. Vous ne savez pas ce qui va se passer, vous ne connaissez pas la personne en face de vous.

En commençant par un sourire, vous dédramatisez la situation et vous montrez que vous êtes ouvert à la discussion. Ainsi, un événement désagréable peut se transformer en un moment de détente et d’échange.

Ne pas avoir d’à priori

Je reprends mon histoire du début. Pour ma part, je me trouvais dans cette salle de réunion. Pour éviter tout a priori, j’ai souri à chaque personne en y ajoutant une formule de politesse et j’ai vu chaque personne comme ceci :

Une personne unique avec des valeurs, j’ai vu tous ces individus comme des êtres bons, uniques et qui ont tous le mérite d’être écoutés.

Pas facile hein ? Eh bien, lorsque vous rencontrez quelqu’un, essayez de ne pas penser. Agissez directement : vous souriez et vous ajoutez une formule de politesse. Par exemple : « bonjour, vous avez rendez-vous aussi ? »

Ceci m’a permis dans cette histoire de comprendre les deux personnes : celle qui accueillait et celle qui était reçue. Je n’ai jugé personne.

Acceptez l’autre

Peu importe qui vous avez en face de vous, vous l’acceptez. Selon son apparence, elle n’adhère pas à votre système de valeur, et alors ? Cela ne doit plus vous repousser. Laissez-lui une chance de vous montrer ses points forts.

En acceptant l’autre, vous lui permettez de vous montrer toutes ses valeurs. J’ai pu en faire l’expérience. En acceptant les personnes que j’avais en face de moi, j’ai pu échanger, partager mon avis et me sentir bien.

Si j’étais resté dans mon jugement, je me serai renfermé par ma timidité. J’aurai jugé les personnes que j’avais en face de moi et la réunion m’aurait paru durer une éternité. En face de moi se trouvait une personne qui se disait âgée et en fin de carrière.

Je n’ai pas tenu compte de cette remarque, j’ai plutôt vu une personne souriante et positive. En effet, à chaque fois qu’une personne se décourageait, elle trouvait les mots. Elle apportait de l’espoir dans la situation des autres.  

Soyez à l’écoute

Comme j’ai pu l’expliquer dans l’article sur l’écoute active, il faut être à l’écoute de l’autre. Oui, vous allez avoir des parasites de la communication comme vos valeurs, votre culture, vos croyances…

Ceux-ci ne doivent pas vous empêcher d’écouter chaque mot prononcé, de ressentir de l’empathie et d’utiliser la reformulation pour être sûr d’avoir compris ce qui a été dit.

Dans cette même réunion, j’ai entendu des mots empêchant tout dialogue : « non, il ne faut pas penser ça », « ben dans ce cas on n’avance pas »… Il y avait des réponses, mais qui n’apportaient rien aux problèmes posés.

Bien au contraire, la personne a balayé d’un revers de la main le problème. Et pourtant, celui-ci a été exposé à plusieurs reprises. S’il y avait eu une bonne écoute, tout se serait passé différemment.

Ma meilleure astuce

Je vous propose un petit exercice.

Pour chaque personnalité citée, notez ce que vous ressentez, ce que vous pensez. Ceci vous aidera à détecter vos a priori pour pouvoir les travailler.

PersonnalitéA priori
Un homme habillé d’une chemise à carreaux verts portant des lunettes épaisses et tenant contre lui une mallette faite en cuir
Une femme vêtue d’une robe des années 60 et couverte de tatouages
Un homme en embonpoint au crâne rasé et se laissant pousser une barbe longue
Une adolescente coiffée d’un chignon très haut, vêtue d’un jeans laissant percevoir ses chevilles et remontant jusqu’au sternum, des lunettes de soleil et des écouteurs

Je suis persuadé que vous avez des a priori sur ces personnes. Et c’est le but. Maintenant si j’ajoute un trait de caractère pour chaque personne :

Le premier est champion d’échecs.

La deuxième exerce le métier de sage-femme.

Le troisième est aide-soignant.

La quatrième est en 3ème année de faculté de droit.

Que pensez-vous maintenant de ces personnes ? Eh oui, votre première impression ne va pas en corrélation avec votre seconde pensée. Tout simplement parce que vous n’avez pas tous les éléments. Gardez ceci dans un coin de votre tête : l’apparence n’est qu’une façade choisie volontairement.

Si vous aviez vu chaque personne selon le second trait de personnalité vous n’auriez pas jugé celle-ci de la même manière.

Je vous propose donc de prendre la personne telle qu’elle est. Imaginez que vous la connaissez depuis des années et que vous êtes heureux de la voir. Vous allez voir la différence de communication qu’il va y avoir et la progression dans vos relations.

Conclusion

Vous l’avez compris sans jugement, vous pouvez créer de magnifiques dialogues et rencontrer des personnes. Elles vous apporteront bien plus qu’un simple regard. Vous allez pouvoir échanger, partager des choses.

Je vous invite dès à présent à supprimer ses a priori et accepter les autres tels qu’ils sont et non pas tel que vous voulez qu’ils soient. Vous allez vous autoriser à voir d’un autre œil, vous allez vous créer des moments bien plus agréables.

Voyez les autres simplement, sans jugement, tel qu’ils sont et ils vous verront de la même façon.

Florence Pauly

Leave a Reply

Your email address will not be published.