Les critiques sont souvent des petites phrases que l’on prend mal et qui finissent par nous triturer le cerveau. On imagine qu’elles sont infondées alors on critique celui à l’origine de cette critique. Mais comment accepter une critique sans s’agacer ?

C’est une question que je me suis beaucoup posée. En effet, à chaque critique reçue, mon moral tombait. Comme si j’avais été incapable de faire mon travail correctement. « J’aurais dû y penser », me disais-je.

Je me flagellais alors que ce n’était pas nécessaire. Je me suis donc posé la question : comment faire ? Comment une critique pourrait-elle ne pas m’affecter ? Comment la prendre pour qu’elle me soit utile et non pas pour me descendre et ruiner mon moral ?

J’ai décidé de changer de façon de procéder

Avec un déclic, j’ai commencé par accepter toutes les critiques. Je cherchais toute information qui me serait utile dans cette critique. Si celle-ci m’était inutile, je jouais le jeu de celle-ci qui ne comprend pas l’attaque, mais qui recherche toujours le positif.

Cette attitude désarçonne et la personne à l’origine de la critique part en réflexion. Elle évitera de lancer des insultes à l’avenir. En effet, il est inutile de critiquer et surtout de juger sans savoir. Je me suis rendu compte qu’on était tous pareils.

On juge trop facilement. Avec une histoire, on replace les personnages, on les fait parler et réagir sans connaître tous les éléments. Combien de fois avez-vous dit « moi, à sa place, j’aurais fait comme ça » ?

Non, vous ne pouvez pas savoir comment vous auriez réagir parce que vous ne l’avez pas vécu. Vous n’avez pas tous les éléments et vous ne pouvez pas être sûr de vous pour cette situation. Comment je peux le savoir ?

Prenez l’exemple d’une dispute entre amis. Vous êtes pris à part par l’un qui vous raconte sa version. Évidemment, vous êtes d’accord avec lui. Maintenant, l’autre vous prend dans un coin et vous raconte sa version. D’un coup, vous ne savez plus qui croire.

Des malentendus, des incompréhensions, des interprétations ont fait naître une dispute qui n’avait pas lieu d’être. Et vous êtes au milieu. Si vous ne donnez pas votre avis, mais que vous écoutez de façon objective, vous ne prenez pas parti.

Vous entendez des faits. Simplement des faits qui peuvent être utiles à l’un et à l’autre. Si chacun apprend à écouter, chaque critique constructive est utile et doit être utilisée.                           

Pourquoi accepter la critique

  • corriger l’erreur
  • apprendre de ses erreurs
  • grandir
  • être ouvert aux autres
  • prendre du recul

Corriger l’erreur

Une raison importante pour accepter une critique est de corriger l’erreur. Parfois, en ayant la tête dans le guidon, on ne se rend pas compte des erreurs que l’on peut faire. C’est là que les autres interviennent.

Ils voient ce que nous ne pouvez pas voir. Ils détectent une anomalie et vous le disent. Que se passent-ils ? Vous rejette parce que vous êtes persuadé que les autres ne vous comprennent pas. Et pourtant, la critique constructive vous permet de corriger.

Si vous savez l’écouter, vous comprenez et vous détectez, à votre tour, l’anomalie. Ainsi, vous corrigez ce qui doit l’être et vous apprenez pour mieux avancer.  

Apprendre de ses erreurs

Si vous corrigez votre erreur, vous avez appris. Il n’y a rien de pire que de rester à s’écouter soi-même et de ne jamais prêter attention aux autres. Certes, vous avez des idées qui ont le mérite d’être exploitées, mais sachez écouter ceux qui savent et qui pourront vous guider.

Apprendre de ses erreurs est le meilleur des apprentissages, car cette expérience vous a marquée et est gravée dans votre mémoire. Ainsi, comme on le dit : « on ne vous y reprendra plus »

C’est là où les autres ne vous écouteront pas forcément, car ils ne comprennent pas votre vécu. Tout simplement parce qu’ils n’ont pas eu cette expérience. Le fait de faire comprendre une erreur demande patience et diplomatie.

Grandir

Puisque vous apprenez de vos erreurs, vous évoluez, vous grandissez. Vous savez quelle erreur il ne faut plus commettre, vous en tirez des leçons qui vous font grandir. Et, de nouveau, vous allez apprendre.

Vous êtes dans un cercle vertueux. L’important est d’apprendre et de grandir et non de rester bloqué sur un passé trop lourd. Si vous ne pensez qu’à vos regrets, quelle énergie vous reste-t-il pour avancer ?

Mieux vaut se concentrer sur le fait d’avancer que de stagner sur ses échecs. Ainsi, au bout de quelque temps, vous pourrez vous retourner et voir tout le chemin que vous avez parcouru.

Être ouvert aux autres

L’avantage d’accepter une critique c’est que vous êtes ouvert aux autres. Vous écoutez, vous observez et vous en tirez des leçons. Si vous êtes prêt à prendre l’avis des autres, vous avez une vision globale et vous ne restez pas bloqué uniquement sur vos idées.

Ceci ne veut pas dire que vous allez appliquer ce que les autres vous disent, mais que vous allez en tenir compte. En étant ouvert, vous vous rendez compte que les critiques sont constructives et qu’elles sont là pour vous faire avancer et non pour vous faire reculer.

Prendre du recul

Accepter une critique permet de prendre du recul. En effet, elle vous fait réfléchir et vous permet de corriger le tir. Parfois, nous fonçons tête baissée et ils nous arrivent d’aller droit dans le mur. Prendre du recul permet d’avoir une vision globale.

On voit ce qui est en train de se passer. Ceci permet de relativiser un problème, de voir la fin d’un grand projet ou encore de se rendre compte des erreurs possibles. Bref, toute critique constructive est utile.

Comment tenir compte des critiques

  • écoute active
  • être objectif
  • si utile s’en servir
  • la gratitude
  • être ouvert à la critique
  • prendre du recul sur l’intérêt de la critique

Écoute active

La première étape pour accepter une critique sans mal le prendre est l’écoute active. En effet, l’écoute active est le meilleur moyen pour comprendre le message que votre interlocuteur essaye de faire passer.

Non seulement vous comprenez l’information, car vous n’avez aucun parasite dans la communication, mais en plus vous n’avez pas d’erreur d’interprétation. C’est la meilleure solution pour éviter toute incompréhension.

Son avantage est que si vous êtes un peu agacé, elle va vous permettre de faire redescendre la pression. En effet, en posant des questions et en reformulant, le message est clair et prend tout son sens.

Être objectif     

La deuxième étape est le fait d’être objectif. Nécessaire pour éviter de vous énerver, être objectif permet de vous détacher de votre situation. Vous êtes concentré sur les faits et non sur les ressentis ou les jugements que vous pourriez porter.

Toute émotion est détachée ce qui évite des parasites dans la communication. Ceci évite que vous preniez pour vous la critique qui ne concernait que votre travail. C’est le principal, éviter que cette critique ne vous atteigne vous.

Mettez-vous à la place d’une autre personne, que diriez-vous de ce travail ? Auriez-vous dit la même chose que celui à l’origine de la critique ou auriez-vous dit pire ? Généralement, on est très critique avec soi-même, on est bien plus dure avec soi que les autres ne le sont avec nous.

Si utile, s’en servir     

La troisième étape est d’utiliser la critique. En effet, si celle-ci est constructive, autant s’en servir ! Pour cela, je vous invite à accepter la critique et de l’analyser. Prenez le temps de la comprendre et d’observer ce que vous dit l’autre.

S’il a soulevé un point important, il est nécessaire de prendre le temps de corriger ce point si c’est nécessaire. Ou d’améliorer votre projet en y ajoutant une dimension à laquelle vous n’aviez pas pensé.

La gratitude

Selon moi, c’est la partie la plus importante et c’est la quatrième étape. La gratitude est essentielle pour accepter une critique. Merci à celui qui me l’a fourni et qui est dans le but d’une amélioration. Elle va m’ouvrir les yeux sur un élément.

Pensez que la critique est une bonne chose et qu’elle vous est utile. Bien entendu si la critique n’est qu’un jugement, elle ne sera pas utile à votre projet. Par contre, vous pourrez apprendre une leçon à votre interlocuteur grâce à votre patience et à votre écoute active.

C’est un point crucial, car elle vous détache de tout jugement. Vous ne prenez plus mal les choses, vous les acceptez telles qu’elles sont. Le fait de remercier pour la critique va désamorcer une émotion trop forte et négative parce que vous êtes dans une attitude paisible.

D’un coup, il n’y a plus d’énervement. Vous prenez avec le sourire cette information que vous jugerez utile.

Être ouvert à la critique    

La cinquième étape est d’être ouvert à la critique. Soyez prêt à entendre ce que les autres ont à vous dire. Pour cela, utilisez l’écoute active qui saura vous guider dans la compréhension et dans la réponse du message.

Soyez même dans l’attente des critiques pour les recevoir avec joie et non pas que celles-ci vous tombent dessus. En effet, si vous êtes prêt, vous n’avez pas l’effet de surprise et les émotions qui vont avec. Au contraire, vous attendez toute information qui vous permet de vous améliorer.

Prendre du recul sur l’intérêt de la critique   

La dernière étape est de prendre du recul. Ceci permet d’éviter de la prendre pour soi et surtout de vérifier le bien-fondé de celle-ci. En effet, sur le moment cette critique peut vous paraître importante, mais l’être beaucoup moins quelques jours après.

Prenez donc du recul sur les critiques reçues pour faire le tri des critiques constructives ou non, l’importance de celles-ci ou si vous pouvez les exploiter. Encore une fois, relativisez pour ne pas prendre pour vous une critique.

Mes meilleurs conseils

Pour terminer, je vous invite à rester le plus neutre possible afin d’éviter que vos émotions ne prennent le dessus. Regardez votre projet d’un œil objectif pour que chaque critique soit vue comme une amélioration et non comme une façon de détruire votre projet.

Prenez garde à la façon qu’à votre interlocuteur de s’exprimer. Parfois, nous nous exprimons sans penser à mal et nous blessons sans nous en rendre compte. N’hésitez pas à le dire à l’autre. C’est important que chacun exprime son avis sans blesser l’autre.

Posez des questions grâce à l’écoute active afin de ne pas avoir d’erreur de compréhension ou d’interprétation. Allez au bout de la critique, que veut vous faire comprendre la personne ? Qu’elle le dise franchement, sans tourner autour du pot. Vous êtes prêt à l’accueillir et cette critique est importante. Elle a le mérite d’être dite.

Le fait de comprendre la critique permet de l’utiliser à son plein potentiel. Mettez-vous à la place de l’autre pour mieux comprendre le message qu’il a voulu vous faire passer. Comment auriez-vous réagi ?

Mon dernier conseil est de vous rappeler que vous n’êtes pas parfait et que vous avez droit à l’erreur. Cela ne veut pas dire que vous êtes nul. Simplement que vous pouvez toujours vous améliorer. L’important est de connaître votre direction, vous irez quoi qu’il en soit, mais quelques éléments peuvent toujours être améliorés.

Conclusion

Vous avez toutes les clefs pour accepter une critique afin qu’elle vous soit utile et que vous ne preniez plus mal celle-ci. Mettez en pratique chaque conseil et petit à petit, vous vous rendrez compte que toute idée est la bienvenue.

Chacun à son avis et il est important de l’écouter. Votre avis est important également et je vous invite à le donner afin qu’il soit utile à la personne en face de vous.

Florence Pauly

Leave a Reply

Your email address will not be published.