Parfois mal interprété, votre avis est pourtant nécessaire. En effet, comment donner son avis sans blesser l’autre ? Mon avis est important, je veux le donner, mais je ne sais pas comment faire. Aujourd’hui, je vous donne 5 étapes pour donner votre avis afin qu’il soit constructif.

Vous avez déjà vu une amie porter une nouvelle robe, mais avouez-le, elle ne ressemblait à rien ! Cette robe ne lui allait pas du tout. Vous lui avez dit pensant l’aider. Malheureusement, ceci a conduit à une dispute et à des critiques qui n’avaient plus rien à voir avec votre avis de départ.

Bien sûr, avec le temps, le ton est redescendu pour conduire à : « tu avais raison, elle ne m’allait pas du tout ». Vous avez voulu aider, mais cela a débouché sur des cris. Ce n’est pas ce que vous voulez. Alors, comment faire pour dire les choses sans blesser l’autre ?

La critique   

Pendant très longtemps, je n’ai pas donné mon avis, je me rangeais à l’avis des autres. Pourquoi ? Eh bien parce que je pensais que mon avis n’avait pas d’importance. Alors, je me taisais. Pourtant, je voyais les erreurs et je me disais : « cette personne se trompe, elle va faire une erreur ».

Je sentais l’erreur arriver, mais je ne disais rien. La personne se trompait avec toutes les conséquences que cela entraînait. « J’aurais dû le dire », me disais-je. Mais je continuais à me taire. Puis, un moment, j’ai eu ce déclic.

Il faut dire les choses, pour quoi laisser une personne se tromper ? Pour qu’elle apprenne seule ? Oui, pourquoi pas tant que cela ne lui fait pas de mal ? Si c’est trop dangereux et que le risque est trop important, il faut parler.

J’ai donné mon avis mainte et mainte reprise. Que s’est-il passé ? Les gens le prenaient mal, parfois très très mal. Peut-être, mais il fallait le dire pour faire réagir la personne. Avec le temps, j’ai appris à utiliser les bons mots pour ne pas blesser.

Ce qui fait que lorsque je donne mon avis, celui est constructif pour la personne qui l’utilisera comme moyen de réflexion. Je combine différentes techniques pour que mon avis soit pris en compte et surtout qu’il soit utile.

Pour moi, un avis qui est blessant n’a aucun intérêt. Si je dis uniquement ce que je pense dans mon propre intérêt, la personne n’a aucune raison de l’écouter. Par contre, si cet avis l’intéresse, il a tout intérêt à être prononcé dans le but d’aider à construire une réflexion et prendre une décision.       

Pourquoi donner son avis

  • L’avis est important
  • Faire réfléchir
  • Exprimer différentes façons de penser
  • Donner son ressenti
  • Donner un avis constructif

L’avis est important

Pourquoi donner son avis ? Tout simplement parce que celui-ci est important. J’ai laissé des personnes se tromper tout en sachant qu’elles fonçaient droit dans le mur et j’étais mal pour elles.

Votre avis compte et il faut le dire. Que vous pensiez qu’il ne vaut rien ne regarde que vous. Et si la personne avait besoin de l’entendre ? Partez du principe que votre avis est important et qu’il faut le dire. Mieux dire une chose même si elle n’est pas entendue plutôt que de se taire et de laisser une erreur se faire.

Si votre avis est constructif, dites-le ! Il va servir, vous l’exprimer dans l’intérêt de l’autre. Même si celui-ci n’est pas pratiqué par la suite, il valait le coup d’être dit.

Faire réfléchir     

L’intérêt de prononcer son avis est qu’il va faire réfléchir votre interlocuteur. En effet, vous avez un avis différent, un autre point de vue, une autre manière de voir les choses qui mérite d’être entendu. Il est donc important de donner votre avis.

C’est ainsi que les décisions se prennent. J’ai pu le voir dans des réunions importantes. Pourquoi ne pas exprimer le futur d’une entreprise à ses collaborateurs ? Le directeur ne voulait pas le dire et il avait ses raisons. Sur le terrain, nous avions une autre opinion. Nous en avons discuté ouvertement ce qui a conduit à un véritable échange dans l’intérêt de tous.

Il faut pouvoir dire les choses aux bonnes personnes et ne pas garder pour soi des éléments importants. Ce directeur ne voyait pas la réalité du terrain, pourquoi ne pas lui dire ? Pendant très longtemps, il a été vu comme le maître absolu qui sait tout.

En lui expliquant ce qui se passait, il voyait ce qui se passait réellement, c’est ainsi qu’il a ajusté ses positions. Ne rien faire et ne rien dire conduit à foncer droit dans le mur, quel est l’intérêt ? Aucun.

Exprimer différentes façons de penser      

Avec de bonnes techniques de communication, donner son avis permet d’avoir plusieurs façons de penser. C’est un sacré avantage, car chacun a son avis et il est important. Je vous donne un exemple : vous avez un stylo bleu et je vous demande de dessiner un arbre.

Qu’allez-vous faire ? Maintenant, je demande à toute une équipe de prendre un stylo de la couleur de son choix et de dessiner un arbre. Que va-t-il se passer ? Une forêt sera dessinée, chacun à son imagination et sa réalité.

Tout avis est important et chaque opinion est différente. Ceci me rappelle un débat politique que j’ai pu avoir dans un café. Chacun a exprimé ses positions même si elles étaient différentes. Sans combat, sans se couper la parole, chacun a exprimé son avis sans convaincre l’autre. C’était passionnant.

Donner son ressenti    

Le fait de donner son avis permet d’exprimer son ressenti. Comme je l’ai donné dans mon exemple, j’ai vu des personnes se planter alors que je savais pertinemment qu’elle commentait une erreur.

Il est donc important de donner votre ressenti, qu’il soit bon ou pas, donnez-le, votre interlocuteur fera le choix de le suivre ou non. Parfois, on ressent les choses, on a une sensation ou un pressentiment.

Pourquoi ne pas le donner ? De peur d’être ridicule ? Vous préférez avoir l’air bête sur le moment ou éviter une catastrophe ?

Donner un avis constructif      

À partir du moment où votre avis est constructif, il a le mérite d’être dit. En effet, il ne vise pas à démoraliser quelqu’un, mais au contraire à être objectif et constructif. Toute information qui permet de faire avancer une réflexion ou prendre une décision doit être dite.

Il est important, car il fait évoluer votre interlocuteur. S’il n’a pas tous les éléments comment pourrait-il réagir correctement ? Ne gardez pas cet avis pour vous, mais partagez-le avec la bonne personne.

Comment exprimer un avis constructif

  • Écoute active
  • Tenir compte de l’état émotionnel
  • Choisir ses mots
  • Patience
  • Face à face

Écoute active

La première étape pour donner un avis est l’écoute active. C’est-à-dire que vous allez écouter votre interlocuteur jusqu’au bout. Sans lui couper la parole, vous le laissez développer ses arguments.

Attention néanmoins à cadrer le sujet pour ne pas se disperser. Un sujet à la fois. L’écoute active permet de rester sur le sujet en question et de le développer en écoutant les arguments de tous.

Quelques règles sont à respecter pour avoir une bonne écoute active : ne pas couper la parole, rester concentré et ne pas préparer de réponse. Si vous n’avez pas le temps, inutile de lancer une discussion, car vous passerez votre temps à regarder votre montre.

Si vous coupez la parole, la discussion va s’envenimer. Il est donc important de regarder la personne et d’acquiescer pour montrer que vous suivez le dialogue. Cette technique m’a permis de désamorcer des situations conflictuelles avec des clients.

Ceux-ci très en colère n’étaient pas loin des insultes, je les laissais parler. Ils vidaient leur sac et je les laissais faire. Pourquoi ? Parce que si j’avais coupé la parole, mon client se serait mis à hurler de plus belle. Le fait de le laisser s’exprimer lui permettait de tout dire.

Pendant ce temps, je prenais des notes et j’écoutais attentivement. Ceci me permettait de collecter des informations importantes et surtout de montrer à la personne que j’avais compris sa situation grâce à la reformulation et à l’empathie.

Tenir compte de l’état émotionnel

La deuxième étape est de prendre en compte l’état de la personne. En effet, vous n’allez pas réagir de la même façon si vous avez en face de vous une personne enthousiaste ou déprimée. Il faut donc pouvoir l’observer pour comprendre dans quel état elle est.

Vous paraît-elle joyeuse, enthousiaste ou encore triste ou énervée ? Selon ce que vous entendez ou ce que vous voyez, vous aurez vite compris comment se sent votre interlocuteur.  

Ceci permettra de savoir comment lui parler et de choisir les bons mots.

Choisir ses mots

La troisième étape consiste à choisir vos mots. En fonction de l’état émotionnel, vous allez conserver son enthousiasme ou la motiver grâce aux mots que vous aurez choisis. Évidemment l’interprétation joue son rôle.

C’est pourquoi vous devez redoubler de vigilance et réfléchir aux mots que vous employez. Vous devez faire passer votre avis sans blesser la personne, ils doivent permettre la réflexion sans descendre le point de vue de l’autre. Vous êtes d’égal à égal.

Patience   

La quatrième étape est la patience. Il en faut pour pouvoir écouter jusqu’au bout même si l’idée de la personne en face de vous vous paraît déraisonnée. Il faut que vous ayez tous les arguments nécessaires pour construire le dialogue et la patience est la clef.

Sans patience, vous allez donner une réponse qui ne sera pas entendue. De plus, votre interlocuteur ne connaît peut-être pas la méthode de l’écoute active, il est donc important de donner du sens à vos idées pour être compris.

Face à face

Ce qui m’amène à la dernière étape qui est le face-à-face. Pour exprimer votre avis et éviter un malentendu ou une faute d’interprétation, il est capital de donner son avis en face à face. Ainsi, la personne ne risque pas de mal comprendre.

En effet, en fonction de vos gestes et de votre façon de parler : le volume et le ton employé, votre interlocuteur comprendra plus facilement ce que vous voulez dire. Également, avec votre observation, vous comprendrez mieux les dires de l’autre.

Il m’est arrivé d’envoyer des e-mails et d’avoir des retours plutôt négatifs, car ceux-ci avaient été mal interprétés. La personne ayant reçu mon e-mail pensait que j’étais énervée ce qui n’était pas du tout le cas. Voilà pourquoi le face-à-face permet d’éviter certains parasites de discussion.  

Ma meilleure astuce

Je terminerai cet article en insistant sur le fait de ne jamais exprimer un avis en étant en colère. En effet, vos mots peuvent dépasser votre pensée et avoir des conséquences avec de lourds impacts.

Si vous êtes énervé, dites-le franchement à la personne : « on en reparle plus tard ». Sinon, vous allez déboucher sur un dialogue de sourds où chacun exprime son mécontentement et personne ne s’écoute. Ceci n’a aucun intérêt.

Soyez donc prêt à écouter et pour cela il faut être calme et posé. Comment pourriez-vous avoir de la patience si vous êtes en colère ? C’est impossible, vous allez exploser au milieu de la conversation.

Une fois que vous êtes calme, allez voir la personne pour donner votre avis. Le fait de laisser passer du temps permet de prendre du recul et de bien réfléchir à ce que vous voulez dire. Même si votre avis compte et qu’il est constructif, il doit être utile à la personne.     

Conclusion

Vous avez toutes les clefs pour donner votre avis. Respectez chacune de ses étapes dans l’ordre et votre interlocuteur ne pourra que vous écouter. Même s’il n’applique pas ce que vous avez dit, il reste maître de ses propres décisions. Vous lui aurez permis de pousser sa réflexion un peu plus loin.

Florence Pauly

Leave a Reply

Your email address will not be published.