Transcription vidéo

Je réponds à une question de Arnaud qui se demandait comment prendre confiance en lui sachant qu’il a essayé pas mal de techniques. En fait, sa crainte est qu’il a peur que ce soit trop long.

Malheureusement, je n’ai pas une bonne nouvelle ! En fait, ça va être un peu long dans le sens où pour avoir confiance en soi il faut savoir comment on fonctionne. Il faut s’accepter et apprendre à se connaître et à se découvrir. Ceci nécessite de creuser un peu pour savoir qui l’on est.

Les blocages que l’on rencontre

C’est là où l’on se heurte parfois à des blocages. Des éléments qui empêchent d’aller creuser pour se comprendre. J’en parle en connaissance de cause parce que c’est ce qui m’est arrivé. J’avais beau tester des méthodes, des exercices certains étaient trop durs pour moi. J’avais la sensation de ne pas avoir envie, j’avais peur d’aller chercher qui j’étais vraiment. On fait face à soi et ça fait peur.

On ne sait pas trop ce qu’on va découvrir. Il y a aussi la peur d’être déçu ou de se rendre compte que l’on s’est menti. La peur de soi, lorsqu’on est à nu. Comme si l’on se parlait à nu. C’est très difficile.

Et cette partie demande du temps qui ne dépend que de vous.

Un temps nécessaire

Certains peuvent vous conseiller de vous regarder dans un miroir et vous dire « je t’aime ». Allez même jusqu’à forcer la chose. Je ne suis pas pour dans le sens où je préfère la douceur. Si vous donnez une obligation, la personne le vivra mal. Alors qu’en accompagnant en douceur, on y va plus facilement.

Pensez-y, la dernière fois que l’on vous a obligé à faire quelque chose que vous n’avez pas envie, vous avez mis combien de temps à réaliser cette tâche ? Bien plus de temps qu’une chose que vous vouliez faire. C’est bien normal.

Je trouve ça très très très difficile. Bon courage à ceux qui le testeront. Plus vous vous heurtez à vos blocages et plus vous leur résistez, plus ça va prendre du temps. En fait, vous allez vous empêcher de comprendre qui vous êtes. C’est là où le travail est long.

Voilà pourquoi il est important d’accepter de se dire : « Là, j’ai du mal, là j’ai peur de ce que je vais découvrir, j’ai peur de comprendre que je me suis menti depuis plein d’années ». OK, ce n’est pas grave, allez-y petit à petit. Il y a cette réalité, il faut du temps.

Les croyances limitantes

Le tout premier travail qu’on a fait avec Sam, c’est de travailler sur les croyances limitantes, les choses qui nous bloquent et qui nous empêchent d’agir. Et ça a été une révélation. Arriver à se dire que l’éducation joue un rôle sans pour autant pointer du doigt nos parents. La culture elle aussi rentre en ligne de compte, les expériences…

La deuxième chose formidable ce sont les rituels. Notamment le rituel matinal. Je vous le recommande vivement parce que son objectif est de vous gaver d’énergie. Comme un petit-déjeuner complet qui booste à fond. C’est très puissant. Et, on est tranquille pour un bon moment même s’il y a besoin d’autres choses dans la journée, celui-là est hyper important.

Je vous en parlerai dans une prochaine vidéo : comment vous créer un réveil au top du top qui vous fait monter l’énergie et qui vous permet de tout affronter sans avoir des phrases du type : « je suis nul (le), à quoi ça sert que je me lève »

Si le sujet vous parle, n’hésitez pas à télécharger gratuitement le guide : « une confiance de super-héros ». Celui-ci vous donne les bases de la confiance en soi, les leviers et les étapes du cercle de confiance.

Leave a Reply

Your email address will not be published.