En cette période de l’année, les fêtes pointent leur nez et les excès vont bon train : foie gras, gâteaux apéritifs, dinde, alcool,… Les repas sont interminables. Grande famille ou plus petite, tous s’accordent à prendre le temps de partager un bon moment en famille.

Les repas commencent vers 19h et se terminent tard, très tard au beau milieu de la nuit. Ils sont longs et vous restez assis longtemps sur des chaises parfois trop raides pour vous. Mais qu’importe, pourvu que la fête dure aussi tard que possible.  

Pour débuter, on trinque avec un apéritif comprenant friandises et alcool. On prend un verre, deux, peut-être même trois. Puis, on passe à table ? Entrée grasse et alcool bien entendu. On poursuit ? Plat copieux qui fait déboutonner le premier bouton du pantalon. Et là vous entendez : “je t’en remets un peu ?” et vous vous entendez dire : “oui bien sûr”.

On termine avec un dessert bien sucré sans oublier l’alcool. Et cela se poursuit un moment. Allez-vous arrêter cet excès ? Allez-vous, pendant la soirée, dire “j’arrête pour le moment”? C’est rare n’est-ce pas ?

Le corps dit stop mais nos familles disent encore !

Si d’habitude, vous arrivez à gérer les excès, cette fois c’est plus difficile car c’est un moment de partage et d’échange. Un moment convivial en famille. Comment refuser ? Pourquoi refuser quand on sait qu’il s’agit de rares moments ?

C’est le moment de l’année où l’on voit le plus sa famille. On voyage pour retrouver les siens, on profite de ces bons moments (parfois bruyants) qui n’ont lieu qu’à la fin de l’année. Des moments qui nous font voir beaucoup de personnes en très peu de temps.

Après cette période dans laquelle le système digestif est soumis à rude épreuve, je vous partage mes meilleurs conseils pour passer de bonnes fêtes sans lendemain difficile.

Pourquoi apprendre à profiter ?

  • éviter un lendemain douloureux
  • se préparer au prochain excès
  • passer un bon moment
  • éviter les disputes de fin de soirée
  • avoir un bon souvenir

Éviter un lendemain douloureux

Après avoir bien fêté, le lendemain vous paraît être la fin du monde. Vous buvez de l’eau pétillante pour remettre votre estomac, voire même quelques médicaments pour soulager ce mal de crâne et de ventre qui vous terrasse.

Vous regrettez d’avoir tant mangé et bu et pourtant il s’agissait de supers moments. Sur le coup, vous êtes heureux de profiter et vous laissez votre “moi-futur” gérer la suite. Votre “moi-futur” vous en fait baver. Malheureusement pour vous.

Pourquoi ne pas profiter en se réveillant sans douleur ? Sans rappel de souvenirs gênants ? Sans finir à l’hôpital parce qu’on a voulu ouvrir des huîtres. Rien de pire qu’un lendemain gâché par une blessure, une gêne, un mauvais souvenir qui accompagne pendant un temps.

Se préparer au prochain excès

Si vous avez trop abusé à Noël, le nouvel an est compliqué… Voire même insurmontable au point de ne pas le voir passer. Rappelez-vous tout ce que vous avez mangé et bu, et voyez le lendemain douloureux. Mieux vaut profiter à toutes les fêtes plutôt que de tout donner à la première !

En profitant sans abuser des bonnes choses, vous passez de bonnes fêtes et vous vous préparez au prochain excès. C’est bien cela qu’il faut apprendre : profiter pleinement en écoutant son corps et en pouvant recommencer quelques jours plus tard.

Passer un bon moment

Se préparer aux excès vous permet de passer un bon moment. En effet, vous avez préparé votre corps et votre mental ce qui vous permet d’écouter votre corps. Lorsqu’il vous dit stop, vous arrêtez et vous êtes prêt pour le prochain excès.

En évitant d’écouter son corps, on continue, encore un peu, “c’est bon je gère”. Votre corps vous parle, sachez l’écouter pour passer un bon moment.

Vous passez un bon moment car vous êtes entouré des proches et vous évitez trop de débordements ce qui vous permet de profiter du début à la fin. Et, c’est ainsi que ces moments deviennent de formidables souvenirs qui seront à jamais marqués dans votre esprit.

Eviter les disputes de fin de soirée

Mesurer vos excès vous permet de contrôler la situation et d’éviter ces disputes habituelles de fin de soirée. Vous vous rappelez le dernier réveillon en famille ? Le moment où tout a dérapé parce que l’un de membres de la famille a parlé d’un sujet épineux ?

La soirée avait bien commencé et pourtant elle finit toujours de la même façon : le ton monte, les vérités sortent, se déforment et tout retombe dans un silence lourd qui gâche un peu la soirée.

Apprenez à utiliser un technique simple comme l’écoute active. Ainsi, même un sujet tabou devient un sujet de discussion simple sans aucune confrontation.

Avoir un bon souvenir

Souvenez-vous de ces noëls en famille lorsque vous étiez petit, qu’est-ce que ça vous rappelle ? Des jeux entre cousins ? Certains qui parlent politique pendant que d’autres font la vaisselle ? Les décorations ? Les repas ?

On ne se souvient pas forcément du cadeau que l’on a reçu ce jour-là mais on se souvient des moments agréables, qui était présent, le fou-rire que l’on a pris. On se rappelle les ambiances que l’on aimerait retrouver.

Parfois même, on arrive à se souvenir du placement de table de chacun, qu’on n’était pas forcément bien placé mais qu’on a passé un moment presque magique en famille.

Comment se préparer aux excès

  • préparer son corps
  • se rappeler et anticiper
  • préparer son mental
  • sachez écouter
  • savoir dire stop

Préparer son corps

Vous savez qu’il y aura des excès en tout genre, que ce soit au niveau alimentaire ou des boissons. Alors que faites-vous pour vous y préparer ? Une cure pour préparer votre organisme ? Votre foie ? Votre vésicule biliaire ?

Les cures détoxifiantes vous permettent de vous remettre des excès mais attention à ne pas trop en abuser car vous risquez d’éliminer des nutriments importants. Mieux vaut utiliser des méthodes simples et naturelles ainsi vous recouvrez rapidement votre santé.

Sachez reminéraliser votre organisme avec le ravintsara. Ajoutez cette plante à toute cure et vous apportez-en tous les bienfaits à votre corps.

Se rappeler et anticiper

Rappelez-vous les fêtes de l’année dernière, comment s’était passées ces soirées ? Souvenez-vous de l’arrivée, de l’apéro, le repas, les ambiances, les discussions,… Les moments agréables, les fou-rires, les petites tensions,…

Que voudriez-vous changer ?  Comment voyez-vous ces soirées ? Imaginez-vous ces fêtes pour qu’elles soient idéales. Utilisez le pouvoir de la visualisation pour vous projeter dans ces soirées. Anticipez les tensions et désamorcez-les pour éviter les disputes. Soyez le plus bienveillant possible.

Vous savez que les anciens parlent du passé, des personnes qu’ils ont connu. Si ce type de discussion vous ennuie, concentrez-vous sur une autre discussion, ne vous acharnez pas à les faire changer. Laissez chacun profiter de sa soirée à sa manière.

Préparer son mental

Avant chaque soirée, préparez votre mental pour profiter pleinement de ces moments. Mettez-vous dans un esprit de fête car elles n’arrivent qu’une seule fois dans l’année et vous avez envie d’avoir de bons souvenirs à raconter. Vous êtes heureux de voir votre famille, heureux de passer du temps précieux ensemble, heureux de partager un repas,…

Si vous appréhendez de voir un membre de votre famille car les conflits risquent de naître, préparez-vous pour les désamorcer. Prenez du recul sur cette personne et tentez de reconnaître une émotion, la laisser passer avant de parler et risquer des étincelles.

Sachez écouter

Pendant la soirée, lorsqu’une personne vous parle, écoutez-la réellement, utilisez l’écoute active qui vous permet de vous concentrer sur les faits et éviter une émotion trop vive. Celle-ci vous empêche un bon dialogue et devient un frein pour la suite de la discussion.

L’écoute reformulation est une bonne astuce pour reprendre les faits énoncées et éviter une incompréhension voire créer un quiproquo générant des malentendus. Reprenez la parole après la fin de la phrase de votre interlocuteur et dites : “si j’ai bien compris, tu me dis que…”

Une bonne écoute = un bon dialogue

Savoir dire stop

Pendant ces soirées, si vous profitez d’un verre d’alcool, sachez vous arrêter à temps. Vous voulez profiter certes mais abusez vous conduit à des comportements regrettables. Et vous le savez bien ! S’il y a un verre de trop, vous racontez des histoires, vous bafouillez, vous osez faire des choses que vous n’oseriez pas en étant à jeun.

Et le lendemain ? Lorsqu’on vous le raconte, vous regrettez. Pire, vous reprenez la route en état d’ébriété. Que se passe-t-il ? Un risque d’accident et un risque de bouleverser la vie de quelqu’un à tout jamais. Evitons ceci et profitons pleinement sans regret.  

Mes conseils pour récupérer son corps

  • nettoyer son foie
  • faire du sport
  • s’hydrater

Nettoyer son foie

Pour se remettre d’une fête, faites une cure à base de radis noir. Celui-ci vous permet de nettoyer votre foie et traiter l’hypercholestérolémie. Ainsi vous apportez à votre corps tous les bienfaits en stimulant la sécrétion biliaire.

Autre astuce : une infusion d’artichaut pour stimuler le foie. Ceci facilite la digestion et vous évitez un lendemain difficile ! Autant choisir une méthode naturelle et efficace plutôt que de prendre des médicaments qui s’accompagnent d’effets secondaires indésirables.

Faire du sport

Et oui, faire du sport conserve une bonne santé ! Après une soirée bien chargée, le fait du faire un peu de sport vous libère de ces toxines. Vous éliminez les excès par tous les pores de votre peau.

Vous faites du mouvement, vous transpirez et bien entendu vous vous sentez mieux car votre corps aura éliminé une partie des abus que vous lui avez fait subir.

S’hydrater

L’élément le plus important est l’eau. Et vous le savez, votre corps en a besoin. Pensez à vous hydrater le plus possible surtout si vous buvez de l’alcool. On l’oublie souvent, on cumule plusieurs verres qui, au final, nous déshydratent.

Pour ma part, je bois toujours un grand verre d’eau entre deux bières. Ainsi, je m’hydrate et je m’évite un mal de tête de lendemain (et je peux donc m’amuser de ceux qui ont abusé et le regrettent amèrement).  

Un dernier conseil

Pendant ces moments de fête, de partage et d’amour, certains n’ont malheureusement pas la chance d’en profiter comme vous. Ils n’ont pas les moyens de partager un repas copieux, ils ne peuvent pas avoir chaud dans un espace rempli de membres de leur famille.

C’est vrai que cette période de l’année vous rappelle qu’il faut aider les autres en donnant de l’argent. Je pense qu’il vaut mieux apporter un vrai soutien, une aide réelle plutôt qu’un apport financier.

Certes l’argent est important pour aider une association mais il y a toute l’année pour y penser. Pourquoi ne pas aller dans une association et apporter son aide bénévolement ?

Allez rencontrer des personnes qui ont besoin de votre moral, écoutez-les. Sachez leur apporter de l’espoir.

Rendez-vous dans une maison de retraite pour apporter une écoute, un dialogue de quelques minutes à une personne sans famille. Il n’y a rien de pire que la solitude. Apportez de la joie à ceux qui n’y croient plus. Accompagnez des personnes dans le besoin.

Conclusion

Sachez vous amuser sans trop d’excès. Apprenez à dire stop et hydratez-vous le plus possible. N’oubliez pas d’utiliser des méthodes simples et naturelles. Et, surtout prenez soin de votre corps car vous n’en avez qu’un !

Apportez tout le soutien à ceux qui en ont besoin. Offrez une écoute et de la bonne humeur à ces personnes seules.

Profitez de votre famille, de ces belles fêtes et construisez-vous des souvenirs mémorables. Faites-en des moments importants, inoubliables.

Je vous souhaite à tous de très belles fêtes de fin d’année !

Florence Pauly

Leave a Reply

Your email address will not be published.