Nous connaissons tous ce moment où on veut dire non, mais qu’on ose pas. Vous ne voulez pas faire cette sortie, mais impossible de le dire à la personne en face de vous. Vous tentez de trouver une excuse, mais ce n’est pas correct et vous le savez.

Du coup, vous dites oui alors que vous n’en aviez pas du tout envie. Oui, allez, de toute façon ce n’est pas si grave, ce sera peut-être sympa. Vous tentez de vous convaincre que c’est une bonne idée.

Une amie vous invite à une soirée à laquelle vous ne voulez absolument pas aller, car vous aviez prévu autre chose. Certes, ce n’était pas une sortie planifiée, vous vouliez simplement vous détendre chez vous, au calme.

L’après-midi gâché

Je me rappelle cet après-midi que j’ai passé avec une amie il y a très longtemps. C’était un mercredi. Elle me propose de passer la journée avec quelques amies. Je n’en avais absolument pas envie. J’étais plutôt solitaire et je préférais rester chez moi.

Mais, malheureusement, je ne savais pas comment lui dire non. Je ne voyais que la réponse oui. Impossible de dire autre chose. Bon, tant pis. Je lui ai dit oui. Nous sommes donc partis pour les rejoindre ce jour-là.

Que s’est-il passé ? Eh bien, je me suis ennuyé comme jamais. Le lieu ne me plaisait pas, le repas ne m’a pas plu et les discussions non plus. Bref, je n’avais rien à faire là. Je voulais rentrer chez moi.

Finalement, je suis rentré fin d’après-midi avec cette amie. Je me suis promis de ne plus faire cette erreur. Évidemment, facile à dire et pas à faire.

La même situation s’est reproduite quelque temps plus tard avec une camarade de classe. Elle me demande de venir la voir pour lui passer mes notes vu qu’elle était malade et pour rattraper le groupe.

Je pense qu’elle ne m’appréciait pas spécialement. J’y ai été, c’était bien normal. Je ne me suis pas sentie à ma place. J’ai décidé que je ne voulais plus vivre ce genre de situation. Je ne voulais pas aller là où on ne voulait pas de moi. Je voulais passer de bons moments. Depuis, cela m’est arrivé encore plein de fois !

Pourquoi dire oui, pourquoi dire non

  • Faire plaisir
  • Ne pas oser dire non
  • Faire ce qui nous plait
  • Prendre une décision soi-même
  • Garder ses principes

Faire plaisir

On dit oui pour une simple et bonne raison : pour faire plaisir. On s’efface pour laisser l’autre s’exprimer, faire ce qu’il veut. Après tout, on aime faire plaisir à ses proches, mais bien sûr, il ne faut pas aller trop loin.

Dans mon histoire, j’ai dit oui alors qu’il n’y avait aucun intérêt. Mes amies auraient pu se passer de moi. Elles auraient passé un bon après-midi et moi aussi dans mon coin. Où était le problème ?

Dans mon deuxième exemple, cette camarade pouvait demander à une autre personne. Il suffisait de dire non, mais j’avais trop peur de sa réaction et je ne me sentais pas de l’affronter.

Ne pas oser dire non

Pourquoi dit-on oui ? Pour ne pas oser dire non tout simplement. Mes exemples sont bien parlant à ce niveau là. Je n’ai pas osé dire non alors que, dans ma tête, il était clair que je refusais d’y aller.

Mais pourquoi ne pas oser dire non, ce n’est pas compliqué pourtant ? Peut-être avons-nous peur de la réaction de l’autre, que va-t-il me dire ? Est-ce que je vais être capable de répondre quelque chose ?

On se crée un blocage tout seul. On a peur de ce que l’autre va dire. Du coup, on dit oui par dépit. Pourquoi cette peur ? Nous connaissons des mots, nous pouvons répondre. Et si l’autre le prend mal ?

Si c’est votre ami(e), il ou elle sera capable de comprendre que vous avez besoin de solitude, vous ne croyez pas ? Et lorsqu’un proche vous dit non, comment réagissez-vous ? Vous vous dites que ce n’est pas grave. Autant faire pareil.

Faire ce qui nous plait

Oser dire non nous permet de faire ce qui nous plait au lieu de se retrouver dans une situation désagréable. Accepter de faire ce que vous voulez, vous n’avez aucune obligation de dire oui. Aucune.

Apprenez à faire ce que vous avez prévu, réjouissez-vous de prendre le risque de dire non. Vous serez satisfait de votre choix. Bien sûr, il ne faut pas dire non à tout, mais quand vous ne voulez pas, ne le faites pas parce que vous vous sentez obligé.

Prendre une décision soi-même

Dire non implique que c’est vous qui prenez la décision. Vous choisissez et vous agissez. Il ne suffit pas de penser, il faut encore le faire. De nombreuses fois j’ai pensé non et j’ai dit oui.

Pourquoi s’embêter et laisser les autres décider à votre place ? Prenez une décision et tenez-vous-en à celle-ci. Affirmez-vous !

Garder ses principes

Le fait de dire non vous permet de garder vos principes. Vous en avez ? Respectez-les ! Ils sont ancrés en vous et personne ne pourra aller contre vos principes. Ne les mettez pas de côté pour épater la galerie, cela ne sert à rien.

Au contraire, vos valeurs sont importantes, mettez-les en avant quoiqu’il arrive. Ne laissez pas les autres vous dire quoi faire. En disant oui à tout, vous n’avez plus de principe, vous faites plaisir aux autres et qu’est-ce qu’il en ressort ? Vous vous effacez complètement.

Comment dire non

  • C’est moi qui choisi
  • Affirmez-vous
  • Assumez votre choix
  • Sans explication
  • Souriez

C’est moi qui choisi

Pour prendre une décision, rappelez-vous une chose importante : c’est vous qui choisissez. C’est vous qui avez ce pouvoir de décision et personne ne peut choisir pour vous. Que voulez-vous faire ? Eh bien faites-le ! C’est vous le maître du jeu.

Écoutez-vous, que voulez-vous dire ? Que voulez-vous faire ? Soyez égoïste, pensez à vous. Ce n’est pas malsain. Si vous ne pensez qu’aux autres en permanence, à quel moment vous écoutez-vous ? Jamais.

Pensez à vos priorités !

Affirmez-vous

Vous avez choisi et bien maintenant affirmez-vous. Relevez la tête, bombez le torse et soyez fier de vous. Donnez votre décision, prenez votre choix et allez au bout.

Vous imaginez si Elon Musk n’avait pas agi. Il s’est affirmé et il a été au bout. Sans lui,aujourd’hui, il n’y aurait ni Tesla ni SpaceX. Il a osé et je vous invite à en faire autant. Affirmez votre choix.

Assumez votre choix

C’est la troisième étape est d’assumer votre choix. Je vais prendre un exemple concret : vous souhaitez partir dans un des pays d’Afrique pour défendre une cause écologique. Aucun ami ne vous soutient.

Pourquoi ? Eh bien, tout simplement parce qu’ils ne comprennent pas que vous partiez dans un pays étranger alors qu’il y a tant à faire dans le vôtre. Qu’allez-vous faire ? Abandonnez vos principes ? Non, bien sûr. Vous allez y aller.

C’est votre choix alors assumez-le. Que répondre à ces amis ? Que vous voulez vous concentrer sur ce projet parce qu’il vous tient à cœur. Et si vos amis trouvent important de défendre la cause écologique de leur propre pays, qu’ils le fassent.

Sans explication

L’étape suivante consiste à oser dire non sans explication. Cela veut dire que vous avez la possibilité de refuser sans vous justifier. Encore une fois, un ami vous propose une sortie, vous ne voulez pas. Déclinez l’invitation sans excuse.

Certes, cela demande un certain savoir-faire. Au niveau professionnel, ce sera plus difficile à mettre en place, car refuser une tâche demande une explication. Votre hiérarchie vous demandera des comptes. Pour ce cas spécifique, donnez une explication.

Souriez

Ce n’est pas parce que vous dites non que vous devez tirer une tête de six pieds de long. Le refus n’est pas synonyme de tristesse. Cette dernière étape consiste donc à sourire. Refusez avec joie.

Lorsque vous êtes au restaurant et qu’une femme vient vous proposer des fleurs, que pouvez-vous lui répondre ? Avec un grand sourire : « non merci ». Cette personne partira avec un sourire également et la vie continue.

La terre ne va pas s’arrêter de tourner parce que vous refusez quelque chose. Alors, dites non avec le sourire, cela passera tout seul !

Mes conseils

  • Pratiquez l’assertivité
  • Écoutez
  • Utilisez l’empathie
  • Exercez-vous
  • Soyez positif

Pratiquez l’assertivité

Ce comportement permet d’oser affirmer son non tout en conservant un accord avec les autres. C’est-à-dire que vous défendez vos opinions sans empiéter sur celles des autres. Vous trouvez un accord dans tous les cas.

Cette attitude permet de se faire respecter, développer sa confiance en soi et surtout de communiquer de manière efficace. Soit, elle permet un équilibre.

Il s’agit de respecter les autres, se faire respecter, s’exprimer face aux autres et trouver un accord ensemble, prendre de l’assurance et accepter les opinions des autres.

Ecoutez

Pour écouter les autres, utilisez l’écoute active qui consiste à communiquer efficacement sans répétition et sans quiproquos. Comment ça marche ? En voici les principales caractéristiques :

  • Se mettre en contact avec l’autre : aller vers la personne, entrer en communication et sachez trouver un endroit approprié (éviter les bruits) ;
  • Se concentrer sur ce qui est dit. C’est-à-dire se focaliser sur le fond et pas la forme ;
  • Ne pas penser à autre chose : je me concentre sur la discussion uniquement
  • Ne pas préparer de réponse à l’avance : j’écoute jusqu’au bout, puis je réfléchis à ce que je veux dire.

Utilisez l’empathie

Une technique intéressante à pratiquer est l’empathie. Mettez-vous à la place de votre interlocuteur pour mieux le comprendre. Là aussi, cela améliore la communication qui devient plus efficace.

À ne pas confondre avec la sympathie qui implique des émotions et des sentiments ni avec son opposé l’antipathie. L’empathie permet de se mettre à la place de l’autre avec objectivité sans y impliquer des émotions.

Exercez-vous

Pour apprendre à dire non de façon naturelle, commencez par vous exercer. Plusieurs fois par jour, dites non avec le sourire, « non merci, c’est gentil ». Cette façon de dire non est simple. Par exemple, tu veux un café ? Non merci, c’est gentil, je préfère un chocolat.

Commencez par cette simple phrase, dites non merci et ajoutez ce que vous préférez. Bien entendu, conservez votre sourire. Vous allez voir que ce premier pas va permettre d’en faire d’autres et vous arriverez à dire non bien plus facilement.

Pour ma part, le non le plus difficile à dire était celui-ci :

  • tu veux une cigarette ?
  • Non merci, j’ai arrêté.

J’avais choisi d’arrêter de fumer. Pour ceux qui savent, c’est difficile, le chemin est long. Mais, je m’étais décidé à arrêter pour de bon. Lors d’une soirée, on me fait cette proposition. Cela a été très compliqué de refuser.

Je voyais le côté convivial et pourtant j’ai réussi à dire « non merci ». Grosse difficulté sur le moment. Par contre, je me suis félicité plus tard d’avoir réussi cette épreuve.

Faites donc de même et osez dire non pour de petites choses. Soyez en accord avec vos valeurs et respectez les engagements que vous vous êtes fixés.

Soyez positif

Peu importe la situation, soyez positif. L’apprentissage peut prendre du temps. Ne vous découragez pas. Vous allez apprendre de vos erreurs. Il n’y a donc pas d’échec.

Pensez à tout ce que vous allez apprendre, souriez et soyez positif. Vous allez réussir à dire non de façon naturelle d’ici quelque temps. Laissez-vous le temps et n’abandonnez pas. Gardez le sourire !

Conclusion

Vous avez appris à dire non en théorie ! Maintenant, c’est à vous de mettre en pratique ces quelques étapes qui vous aideront à refuser ce que vous ne voulez pas faire.

Ne vous gâchez plus la vie avec des sorties qui vous ennuient, à manger ce qui vous écœure, à regarder une émission que vous n’aimez pas. Choisissez ce que vous voulez faire.

Prenez conscience que vous êtes maître de votre propre jeu. Ce sont vos règles, appliquez-les et ne vous laissez plus vous sentir petit face aux autres. Grandissez-vous, assumez-vous et gardez votre sourire en cas de refus.

Florence Pauly

Leave a Reply

Your email address will not be published.