Vous connaissez tous cette course interminable visant à atteindre tous vos objectifs pour les dépasser ? Fléau de cette société qui nous touche tous. On a du mal à dire stop et on refuse de ralentir pour mieux avancer. On se reposera plus tard, on attend les vacances pour se détendre.

Pourquoi remettre à plus tard le fait de se reposer ? Qu’est-ce que ça change si votre travail se termine demain et pas aujourd’hui ? Vous serez tranquille ? Faux. Vous continuez toujours plus vite plus fort. Ce qui va se passer si vous terminez demain c’est que vous serez plus efficace.

Vous serez reposé et vous pourrez travailler correctement. Pire, cela va vous motiver parce qu’au début de la journée vous avez terminé votre première tâche. Essayez, vous verrez l’effet bénéfique que cela produit.

La course  

Ma grande passion était de courir au travail et à la maison. Au travail, j’ai ma liste de choses à faire, l’objectif étant de tout faire dans la journée et même plus pour espérer avoir un peu de temps pour souffler.

Ce temps de repos n’arrive jamais. J’ai toujours couru au travail pour rien puisque je voulais faire toujours plus pour me dépasser ce qui a conduit à des problèmes de santé. À la maison, même principe : je cours.

Je cours pour que la maison soit propre, le linge, la vaisselle pour enfin se détendre devant un film. Ouhh, mais pourquoi ne pas prévoir un petit repas et puis ci et puis ça… Pas de repos non plus. À quel moment puis-je me reposer ?

Jamais puisque je cours. C’est mon corps qui me dit de ralentir le rythme, mais une fois qu’il va mieux, je recommence. Le fait de ralentir étant compliqué, j’utilise une méthode simple pour revenir aux bases : faire les choses une à une sans courir.      

Pourquoi y aller mollo

  • Mieux réfléchir
  • Prendre le temps de l’analyse
  • Se laisser le temps
  • Une chose à la fois
  • Éviter les problèmes

Mieux réfléchir

Avancer en douceur permet de mieux réfléchir. Puisque vous marchez au lieu de courir, vous avez le temps et la concentration nécessaire à votre problème. Mon cerveau n’est pas surexcité donc je peux réfléchir posément.

Le problème de la course est que vous réfléchissez très vite, trop vite, parfois jusqu’à prendre des décisions qui ne sont pas les bonnes et qui auraient vraiment mérité quelques minutes de réflexion. En effet, en étant manager, l’impact d’une mauvaise décision peut être à conséquence importante.

Même si vous corrigez, votre légitimité et votre crédibilité s’en ressentent. Voilà pourquoi il est préférable de réfléchir correctement. Je pense qu’il n’y a rien de pire à réfléchir de travers. Prenez le temps de réfléchir avant toute action.

Prendre le temps de l’analyse        

Si vous avancez doucement, vous pouvez prendre le temps de l’analyse. Il y a un problème ? Vous prenez le temps d’observer, d’analyser ce qui ne va pas pour corriger rapidement et efficacement. Si vous réfléchissez vite, vous réfléchissez mal et donc vous allez tester plusieurs corrections avant que la bonne ne vous saute aux yeux.

Soyez efficace en prenant le temps, c’est-à-dire de vous poser calmement. Dites-le clairement : « j’ai compris le problème, laisse-moi un moment que je l’analyse et je reviens avec la solution ». À partir du moment où j’ai agi de cette manière au travail, j’ai travaillé complètement différemment et je n’ai plus couru.

Se laisser le temps  

Si vous prenez le temps, ça veut dire que vous pouvez laisser gamberger. Si j’ai une idée d’article ou de livre, je la laisse mariner. Je la vois se construire au fur et à mesure du temps pour qu’elle soit intéressante et que je puisse mettre en place cette idée. Elle passera de pensée à une image réelle dès que je l’aurai décidé.

Il est important de se laisser le temps et de ne pas foncer tête baissée. C’est ainsi que l’on peut faire de grandes erreurs. C’est ainsi qu’on est déçu. Évitez les regrets et prenez le temps de réfléchir et d’agir.

Une chose à la fois         

Si je prends le temps de réfléchir et d’agir, je fais une chose à la fois. Le fait d’être multitâche conduit à se ruiner la santé. On pense à tout en même temps et on court encore et toujours. C’est un sprint qui se transforme en marathon.

Mieux vaut donc agir en douceur et faire les choses une par une. Cela permet d’être concentré sur ce que l’on fait. Vous pouvez réfléchir sur votre tâche, la faire correctement en étant concentré. Combien de fois avez-vous refait une tâche parce que vous l’aviez fait en mode automatique ?

Parfois, on ne se rend même plus compte de l’action que l’on mène parce que l’on pense déjà à la suivante.

Éviter les problèmes       

Le fait de se calmer permet d’éviter de gros problèmes de santé. On ne peut pas courir indéfiniment, votre corps vous dira stop. Malheureusement, il est parfois trop tard pour certains. Privez-vous de ces maladies en rendant soin de vous.

En courant en permanence vous risquez des maladies cardio-vasculaires ou encore des accidents vasculaires cérébraux. Mieux vaut les éviter n’est-ce pas ? Je vais vous expliquer comment ralentir, mais aussi comment mieux avancer.

Comment avancer sans courir

  • Programmer
  • Prioriser
  • Organiser
  • Souffler
  • Se détendre

Programmer

La première étape est de programmer. C’est-à-dire que vous allez noter tout ce que vous voulez faire. Lorsque vous êtes au travail, notez toutes vos tâches. Même si celle-ci ne prend que quelques minutes, faites une liste de vos tâches.

Ceci permet de se vider la tête et de ne plus se dire en permanence : « il ne faut pas que j’oublie ceci ou cela ». Pour éviter de rapidement être débordé par cette liste, commencez par votre journée.

Pas toute votre semaine, mais la journée d’aujourd’hui, que devez-vous faire ? Pour vous aider, voici quelques idées :

  • vérifier la boîte mail et lire les e-mails non lus
  • rédiger le compte-rendu de la réunion
  • briefer mon équipe
  • suivre deux de mes collaborateurs

Méfiez-vous de la lecture de vos e-mails, car ceux-ci vous prennent un temps fou. En effet, il faut pouvoir noter des heures précises où vous allez les lire et ne pas y passer votre journée. Par exemple, regardez-les à 11 h, 15 h et 17 h, mais pas plus.

Pour la maison, ne listez qu’une ou deux choses pas plus. Il est inutile de passer une deuxième journée à courir en rentrant chez vous. Notez ce que vous avez à faire et n’en faites que deux pour aujourd’hui, le reste sera programmé pour un autre jour.

Prioriser   

La deuxième étape est de prioriser vos actions. Vous allez définir dans quel ordre vous allez effectuer chaque tâche. Commencez par le plus urgent et terminer par ce qui peut attendre. Au travail, la priorité est-ce que votre chef vous demande.

Chaque tâche à son importance. Si la même tâche revient dans votre tête pendant que vous en faites une autre, c’est que vous avez mal géré vos priorités. Arrêtez-vous et revoyez votre liste. Qu’est-ce qu’il y a d’urgent à faire aujourd’hui et pourquoi ?

Qu’est-ce qui peut attendre, voire même être réalisé demain si besoin ? Évidemment, ceci nécessite quelques minutes de réflexion. Je vous invite à terminer la journée la veille par la définition de vos priorités. Ainsi vous ne gaspillez pas toute votre énergie du matin à savoir ce que vous devez faire.

Organiser   

La troisième étape est l’organisation. Pour prendre le temps de créer un dossier complet, il faut le laisser mariner. Notez donc dans votre agenda ce temps de « marinage ». Je me laisse du temps pour réfléchir.

Ne surcharge pas votre emploi du temps, vous n’avez qu’une journée et il y aura des imprévus. Prévoyez du temps pour ceux-ci. Pour ma part, il y a une heure chaque jour pour les imprévus. Croyez-moi, tous les jours il y a des imprévus !

Si vous pensez que vous devrez speeder un peu pour faire une tâche, c’est qu’elle doit être déplacée au lendemain. Vous devez avoir le temps pour chaque chose. Sans courir.

Souffler        

L’erreur que l’on fait tous est de ne pas s’accorder de temps de pause. On enchaîne toutes les tâches les unes après les autres. Il est donc important de se prévoir des moments pour souffler. Ça peut être quelques minutes chaque heure ou 10 à 15 minutes toutes les 3 heures.

C’est vous qui voyez. Notez que si vous vous surprenez à souffler c’est que vous avez besoin d’une pause. Prendre une pause ne veut pas dire se remettre devant un écran… Ça veut dire aller prendre l’air, sortir dehors.

Je vous invite à sortir, peu importe le temps qu’il fait. L’air frais vous fera du bien et cela va oxygéner votre cerveau. Vous ne regardez plus un écran, mais vous êtes dehors. Profitez-en pour marcher, vous étirer, bouger.

Une petite chose à observer : si vous regardez par la fenêtre alors que vous êtes censé travailler, c’est que vous avez besoin de changer d’air !

Se détendre         

La dernière étape est de se détendre. À la maison, vous devez vous détendre. Prévoir un moment où vous faites ce qu’il vous plaît. Pour ma part, j’ai eu plein de loisirs différents ce qui conduisait des moments de détente très différents.

Par exemple, lorsque je jouais dans un groupe, j’aimais les soirs de répétition, car je m’amusais et j’étais avec mes proches. À d’autres moments, j’aimais dessiner parce que j’étais dans le silence complet. Travaillant en centre d’appels, le silence était un miracle.

Je me retrouvais donc dans le silence à dessiner, rien de bruyant afin de reposer mes oreilles et me détendre le plus possible. Cela me faisait un bien fou. Et je vous conseille d’en faire autant. Si vous travaillez enfermé, sortez !

Si vous travaillez dans le bruit, appréciez le silence. Reposez votre corps et votre cerveau qui ne s’éteignent que la nuit si votre sommeil est bon.

Ma meilleure astuce

Le respect des heures est mon meilleur conseil. Pour éviter de déborder et de travailler toujours plus, je me prévois des heures où je dois arrêter. Par exemple, lorsque je travaillais en centre d’appels, je finissais de travailler à 17 h. Pendant longtemps, je continuais jusqu’à parfois 20 h.

La vérité est que j’étais épuisé et que le lendemain matin, ma motivation avait du mal à être au rendez-vous. C’est bien normal, comment voulez-vous être motivé en étant fatigué d’avoir trop travaillé ?

Je vous conseille de définir vos heures et de les respecter. Si à 17 h, le travail est fini. Arrêtez-vous ! Si vous vous permettez de continuer quelques minutes « parce qu’il reste juste ça à faire », vous allez finir à 20 h et je ne vous le recommande pas.

Quand c’est fini, c’est fini. Et c’est la même chose à la maison. Si vous n’avez pas tout fait tant pis ça attendra. Votre santé vaut plus qu’une maison parfaite vous ne croyez pas ? Vous continuez demain ce qui doit être fait.

Conclusion

Vous avez toutes les 5 étapes et ma meilleure astuce pour ralentir, mais continuer à avancer. Je vous invite à les mettre en pratique dès aujourd’hui pour que vous vous sentiez mieux et éviter des problèmes de santé.

Ralentir le rythme n’a jamais tué personne, bien au contraire. Donc, pensez-y ! Calmez-vous, allez-y mollo et rappelez-vous que vous n’avez qu’une santé et un seul corps.

Prenez le temps de profiter des bons moments et concentrez-vous sur votre tâche et ne faites qu’une chose à la fois.

Florence Pauly  

Leave a Reply

Your email address will not be published.