Croire qu’on peut changer le monde, la politique, l’économie, ou sa vie en jouant en outsider c’est se garantir à 99 % l’échec. Pourquoi ? Parce que vous êtes alors une force faible face à un géant de granit. Dans cet article, je vais vous expliquer pourquoi vous devez maîtriser les règles d’un système avant de le changer, et comment faire pour que tout le monde, à son niveau puisse faire la différence.

Quel que soit votre combat, votre vision, votre envie, vous devez comprendre comment fonctionnent les choses à l’heure actuelle et vous servir de ces connaissances pour modeler votre propre destinée et votre propre monde.

Dans cet article, je vais vous donner idées maîtresses qui feront de vous quelqu’un capable de s’adapter à son environnement et d’en tirer le maximum pour atteindre ses objectifs.

Ce qui arrive quand on ne joue pas dans les règles

  • La manif
  • Qu’a-t on appris ?

La manif

Pour illustrer un peu ce qui se passe quand on refuse de comprendre les règles d’un système, je vais prendre l’exemple d’une manifestation que j’ai vu défiler il y a quelques jours.

Nous sommes vendredi, il fait beau et une manifestation pour le climat est prévue. Aujourd’hui, tout le monde sait que le climat devrait être la première préoccupation politique, pourtant la manifestation est plutôt vide et n’aura aucun impact. La mairie n’a même pas pris la peine d’envoyer une petite équipe de police pour surveiller le mouvement.

J’étais à proximité de la manifestation et ai pu prendre le temps de bien observer ce qu’il s’y passait. En fin de compte c’était assez simple. Elle n’avait aucune chance d’aboutir à quoi que ce soit. Pourquoi ? Parce que personne ne jouait dans les règles.

Voilà le tableau. Tous les participants ou presque ont moins de 25 ans, écoutent du Ska à fond la caisse et une épaisse fumée parfumée s’échappe du cortège. Les quelques personnes équipées de mégaphones n’ont apparemment préparé aucune ligne directrice pour leurs allocutions et se contentent d’appeler à l’anticapitalisme. L’ambiance est joyeuse. Rapidement le groupe stationne sur la place de l’Hôtel de Ville, il est midi, commence alors le festival des scooters de livraisons de fast food (apparemment, manifester ça ne creuse pas que les estomacs, mais aussi les convictions).

Bon, je vous résume l’affaire, personne n’a rejoint le cortège, rien n’a changé, les banderoles et voix n’eurent pas la moindre portée.

Qu’a-t on appris ?

Je suis resté à observer ces jeunes encore un moment parce que je me suis reconnu dans leur façon d’être et de faire. J’étais exactement comme eux. Et d’un coup, en les regardant faire tout de travers, je me suis senti comme un vieux con. J’ai eu l’impression d’être devenu ce contre quoi je me battais quand j’avais leur âge.

La même fougue irréfléchie, les mêmes raccourcis faciles, des résultats tout aussi médiocres.

Ce que j’ai appris, c’est que j’avais changé. À un moment donné, j’ai saisi que pour faire avancer les choses, on n’a pas le choix, il faut utiliser les règles en place. Dans le cas de cette manifestation, elle n’a eu aucun impact parce que les jeunes ne parlaient pas dans la même langue que les autorités.

Comment pouvez-vous débattre, argumenter et gagner si vous ne parlez pas la langue de votre rival ? C’est improbable.

Pour avoir un impact sur quelqu’un, il faut parler son langage, il faut créer une connexion. C’est impossible si tout le monde reste campé sur ses positions et c’est votre boulot, vous qui voulez changer les choses, d’apprendre le langage du système que vous voulez changer, d’en maîtriser les règles pour que votre message soit compris.

Les outils à maîtriser

  • Comprendre les outils
  • La communication
  • L’apparence
  • L’argent

Comprendre les outils

Si vous voulez vraiment avoir de l’impact et maîtriser les règles, vous devez comprendre et maîtriser les outils que le système utilise au quotidien dans son fonctionnement.

Ne pas le faire, c’est se retrouver nu dans la jungle face à un tigre. Je ne dirais pas que vous n’avez aucune chance de vous en tirer… mais ça paraît compliqué quand même.

Quel que soit le domaine dans lequel vous opérez, il y a trois choses que vous devez maîtriser : la communication, l’apparence et l’argent alors voyons comment tirer parti de chacun de ces outils pour atteindre vos objectifs !

Outil n°1 : La communication

Si vous ne parlez pas le bon langage, on ne vous écoutera pas. Vous devez vous adapter à votre interlocuteur. Dans certains cas, ça se fait naturellement, par exemple, vous ne parlez pas à votre boss comme à votre meilleur ami.

La clef c’est d’appliquer cette règle même aux situations qui ne sont pas naturelles pour vous. Par exemple : si vous devez négocier un prêt devant votre banquier, je vous recommande fortement d’apprendre quelques termes techniques qui le rassureront et lui montreront que vous comprenez ce qu’il fait. Ne pas le faire réduira vos chances d’obtenir un bon deal.

Pour en revenir à la manifestation, si au moins un porte-parole avait su parler clairement dans des termes qui résonnent et raisonnent dans l’esprit des autorités, mais aussi dans l’esprit des passants, alors l’impact aurait été bien plus grand.

C’est la même chose en économie, en politique, avec vos clients et dans votre famille. La communication est votre première ressource face aux autres. Ne pas apprendre la langue de l’autre, c’est s’assurer qu’il ne vous écoutera pas, vous vous enfermez tout seul dans le placard.

Outil n°2 : L’apparence

Si vous voulez vous faire comprendre, être écouté et donner du poids à vos propositions, apprenez à utiliser les apparences. Surtout la vôtre. L’habit ne fait pas le moine, mais l’habit force l’attention.

Imaginez que vous vous rendez à l’hôpital pour un examen de santé et que deux médecins arrivent, l’un est en tenue de sport et à l’air de revenir d’un entraînement de foot, l’autre est en blouse blanche et arbore avec fierté trois stylos à sa poche. Lequel allez-vous écouter en premier ? On est d’accord ! Les stylos, ça change tout (ou alors c’est la blouse…).

Pour reprendre l’exemple du banquier, vous avez peu de chance de passer pour un bon investisseur si vous arrivez en survêtement. Avec un costume par contre, le banquier tendra l’oreille. Si vous associez ça à une communication qui utilise son langage, vous ferez sans doute de bonnes affaires.

Votre apparence doit donner confiance à votre interlocuteur. Elle doit correspondre à ce qu’il attend de vous. Votre avocat fait peut-être du golf, mais s’il vous prend en rendez-vous en tenue de golf, vous allez inconsciemment penser qu’il est moins attentif à ce que vous lui dites.

Adaptez votre apparence à la situation et à ce que les personnes avec qui vous allez traiter attendent.

Outil n°3 : L’argent

Le dernier outil est le plus mal utilisé par une majorité de gens. C’est l’argent. Souvenez-vous, quand on veut avoir un impact, changer les choses que ce soit pour les autres ou pour nous-mêmes, il faut utiliser les outils du système. Notre système global est capitaliste, ne pas maîtriser l’outil « argent » c’est s’enfermer dans un placard.

Il y a des tas de raisons pour lesquelles les gens gèrent mal l’argent. Ce sont majoritairement des croyances limitantes ancrées en eux depuis qu’ils sont enfants, mais je ne vais pas traiter ces croyances aujourd’hui, ce n’est pas le sujet.

Votre job avec cet outil, c’est de comprendre comment il fonctionne, comment gérer son flux et le maîtriser au maximum pour le mettre à votre service. Avec de l’argent, vous pouvez apporter votre soutien aux causes qui vous tiennent à cœur, créer une entreprise géniale pour aider à créer un monde meilleur, libérer votre temps pour faire du bénévolat… L’argent c’est comme un marteau, vous pouvez vous en servir pour bâtir une magnifique maison, mais aussi pour frapper quelqu’un.

Alors comment allez-vous vous en servir ?

Bien entendu, nous ne sommes pas toujours capables d’utiliser ces outils. Moi-même, je n’en suis capable que depuis 2 ans. Avant ça, je n’étais tout simplement pas prêt. J’étais encore trop vigoureux, impulsif et désordonné. Je ne voyais pas encore le plan d’ensemble, je n’avais que ma vision étroite du monde, car je n’avais pas encore amorcé mon changement intérieur.

C’est pour ça que nous allons maintenant voir pourquoi il faut…

Commencer par changer soi-même

  • Être capable de se remettre en question
  • Apprendre tout le temps
  • S’entourer
  • Œuvrer

Être capable de se remettre en question

Si j’ai dû attendre mes 28 ans pour apprendre à utiliser ces outils, c’est parce qu’avant ça, j’étais incapable de me remettre en question. C’est parfois difficile à admettre, mais nous avons parfois des habitudes, des façons d’agir, qui sont totalement contre-productives.

La bonne nouvelle c’est qu’il suffit de s’apercevoir du problème et de se poser les bonnes questions pour avancer. Étant donné que vous êtes en train de lire cet article, il y a de bonnes chances que vous soyez déjà sur ce chemin.

Se remettre en question, c’est parfois douloureux, mais toujours nécessaire quand on veut passer à l’étape supérieure de sa vie.

Pour moi, la remise en question a commencé par la conscience que ma communication avec les autres était calamiteuse. Ensuite j’ai compris que je mon rapport à l’argent me menait dans une impasse et enfin j’ai adopté une apparence qui corresponde à l’idée que je souhaite transmettre.

Apprendre tout le temps

Vous allez devoir apprendre. Que ce soit à travers des lectures, ebooks, audiobooks, formations, séminaires, etc. Si vous voulez comprendre comment maîtriser les règles qui régissent votre système, il faut passer par une phase d’apprentissage.

Combien de temps dure cette phase ? Éternellement. Apprendre doit devenir un réflexe naturel, une habitude quotidienne. Vous pouvez commencer par lire pendant 15 minutes par jour ou bien en écoutant 1 podcast par exemple.

Le tout est de trouver les personnes qui ont répondu aux interrogations que vous pourriez vous poser sur les trois outils à maîtriser et de capter leur savoir.

Par exemple, pour la communication, vous pouvez (et devez) lire Dale Carnegie. En ce qui concerne l’apparence vous pouvez par exemple suivre le membership de Jordan Belfort. Et en ce qui concerne l’argent, je vous conseille de commencer par Robert Kiyosaki.

Si vous ne voyez pas l’intérêt de la lecture, je vous conseille de lire cet article que j’ai publié il y a quelque temps et qui devrait vous convaincre de l’intérêt de la chose !

S’entourer, on ne sait jamais tout

Créez-vous un entourage qui vous pousse en avant et qui vous soutient à chaque étape. Vous voulez maîtriser les règles ? Alors, entourez-vous de ceux qui les connaissent par cœur et demandez-leur conseil.

Vous ne pouvez pas tout savoir, mais vous pouvez vous créer un carnet d’adresses qui vous permettra de ne jamais, ou très rarement, vous retrouver seul face à une interrogation ou un choix. Mieux encore, trouvez un mentor !

Œuvrer pour briser les règles

Une fois que vous aurez compris et appris les règles, vous serez prêt à les utiliser à votre avantage. Vous serez capable de créer une entreprise qui change la donne, de vous engager politiquement de façon efficace, d’aider les autres au quotidien en maximisant tout ce que vous apportez de positif au monde grâce à votre compréhension des règles.

Et si votre objectif est de changer radicalement les règles, vous êtes maintenant bien mieux armé pour le faire, car vous pourrez vous battre d’égal à égal avec elles.

Comment allez-vous briser les règles ?

Alors, comment allez-vous utiliser vos nouveaux outils ? Quel est votre objectif ? Changer le monde, de vie, créer une entreprise épique, vous engager humanitairement, politiquement ? Quelle sera l’œuvre de votre vie ?

J’adorerais le savoir, alors notez-le dans les commentaires !

Samuel Longin

Leave a Reply

Your email address will not be published.