Voilà une question importante : comment se protéger des autres ? Ce que j’entends par là, c’est comment rester dans sa trajectoire, comment faire pour ne pas se laisser influencer par ceux qui nous veulent du mal.

Nombreux sont les influences et manipulateurs. Ils sont experts pour nous faire dévier notre trajectoire et laisser tomber l’objectif que l’on s’était fixé. En effet, quand vous dites à l’un de vos proches : « j’aimerai faire telle activité ».

Que vous dit-il ? « tu devrais mieux faire ci ou ça » ou encore « moi, je pense que ». Chacun a sa façon de voir les choses. Malheureusement, tous voudront vous faire entendre raison, car pour eux, ils détiennent la vérité.

Ce n’est pas contre vous, au contraire, ils essayent de vous faire comprendre ce qui pour eux est important ou ce qui demande réflexion. C’est là où la mauvaise entente commence. En effet, chacun étant persuadé d’avoir raison reste sur ses positions et n’en bougera pas.

La peur

Étant petite, je dessinais à tout bout de champ. J’ai découvert cette magnifique passion le premier jour d’école à l’âge de deux ans et demi. C’était fabuleux, on prend un crayon et on dessine ce qu’on veut puis une autre couleur jusqu’à créer des œuvres d’art.

Cette activité me permettait d’être centrée sur moi, de me calmer et surtout de m’amuser. Que ce soit du coloriage, du dessin, des spirographes, de l’abstrait ou des portraits, tout était formidable. J’ai toujours cette passion aujourd’hui.

Étant enfant, je répondais à qui me le demandait que je voulais devenir dessinatrice. C’était signé d’avance. Néanmoins, allant à l’école, j’ai rapidement compris que le dessin était un loisir et non un métier. Selon mes observations, un métier doit être pratiqué avec le plus grand sérieux et avoir découlé de plusieurs années d’études.

Le dessin est une passion pas un métier. Voilà ce que j’en avais retenu. Pour moi, le lien entre métier et passion ne peut pas exister. Du moins, c’est ce que j’imaginais. Des artistes, il y en a des milliers, mais combien vivent de cette passion ?

Suivant mon éducation, il fallait trouver un autre métier. Je me suis donc dirigé vers… Un peu tout. Jusqu’à trouver un métier qui fait partie de moi et qui me correspond parfaitement. Ou est-ce que je veux en venir avec cette histoire ?

Eh bien que si je n’avais écouté que moi, j’aurai dessiné encore et toujours. Je me serai posé les bonnes questions. Et, surtout, j’aurai gardé la vision que j’avais depuis le début : devenir dessinatrice. L’important n’est pas comment on réussit, mais de se voir réussir.

Soyez qui vous voulez être, devenez qui vous voulez être. Ne vous polluez pas avec des problèmes que vous n’avez pas encore voire même que vous n’aurez pas du tout.   

Pourquoi s’écouter

  • Ne pas se laisser influencer
  • Se faire confiance
  • Savoir qui on est
  • Que me veulent-ils ?

Ne pas se laisser influencer

Plus facile à dire qu’à faire et pourtant c’est la base. Ne pas se laisser influencer. Il est important de ne pas rester braqué sur ses positions, mais il faut tout de même garder son objectif en tête. Ce que je veux dire par « ne pas se laisser influencer » est de ne pas changer d’avis dès qu’une personne vous donne le sien.

Sinon, vous écoutez tout le monde et vous faites ce que les autres veulent. Voulez-vous vivre pour les autres ? Non, vous vivez pour vous ! Ne vous laissez pas influencer facilement. Sachez faire la différence, peser le pour et le contre et relativiser sur votre objectif.

Se faire confiance

S’écouter vous oblige à vous faire confiance. En effet, si j’ai confiance en moi et que je m’assume, je sais que je peux m’écouter. Je reste sur mon objectif et je ne le perds pas de vue. Apprenez à vous faire confiance.

Vous vous connaissez mieux que quiconque alors faites-vous confiance ! Ne laissez pas votre vie aux mains d’une autre personne.

Savoir qui on est

Vous devez vous écouter et ne pas vous laisser influencer parce que vous savez qui vous êtes. Peu importe ce que vous avez vécu, vous êtes en pleine possession de vos moyens, vous savez qui vous êtes alors écoutez-vous.

L’influence des autres peut se faire de cette manière : votre passé vous rattrape et vos proches vous le remettent au visage. Désarmé, vous les écoutez et vous êtes bloqué sans aucune évolution possible.

Aujourd’hui, vous savez où vous voulez aller. Alors, foncez et n’écoutez que vous.

Que me veulent-ils ?

Vous ne savez pas si les autres vous veulent du bien ou non. Certaines personnes, malgré elle, vous orientent mal. Elles pensent vous aider, mais font le contraire. C’est ainsi que mes proches ne voyaient pas mon métier comme quelque chose de sérieux.

Certains vous donnent des arguments sortis tout droit des médias qui, malheureusement, on le sait aujourd’hui, ne sont plus fiables. Ils vous faire réagir pour votre bien, mais l’inverse se produit.

Posez-vous donc la question : que vous veulent-ils ? Du bien, le font-ils réellement ? Sur quoi se basent-ils pour vous orienter ?

Comment se protéger des autres

  • Se rappeler son objectif
  • Peser le pour et le contre
  • Se rassurer
  • Relativiser
  • C’est mon choix

Se rappeler son objectif  

La première étape pour ne pas se laisser influencer, il faut se rappeler où vous voulez aller. Peu importe qui vous croisez et qui vous parle, revenez toujours à cette même question : « quelle est ma destination ? » Souvenez toujours de votre objectif.

Il est facile de se laisser perturber. Surtout quand la personne en face de vous soulève des points que vous n’aviez pas prévus. C’est ainsi que vous l’écoutez et vous faites ce qu’elle vous dit. Malheureusement, cela vous éloigne de ce que vous voulez faire.

Imaginez qu’à chaque départ de vacances, vous croisez un ami qui vous dit qu’il serait préférable d’aller visiter tel endroit. Vous l’écoutez et vous partez. Arrivé sur place, vous écoutez une autre personne qui vous donne une autre destination.

Le chemin peut être long. Vous avez écouté tout le monde pour tout un tas de raisons. Revenant de vacances, vous n’avez rien fait de ce que vous vouliez. Vous êtes déçu. Voilà pourquoi vous devez vous écouter et vous rappeler d’où vous voulez aller.

Peser le pour et le contre

La deuxième étape consiste à peser le pour et le contre. C’est-à-dire que vous allez dresser une liste qui évitera de suivre un avis parce que vous le trouvez intéressant sur le moment. En fait, cela vous cadre.

Je reprends mon exemple : je voulais devenir dessinatrice. Si, à chaque étape de ma vie, j’avais pesé les pour et les contre, je me serai rendu compte que le dessin n’est pas seulement lié à un métier d’artiste. Dans le sens où j’imagine un peintre reproduisant des portraits à Montmartre, mais aussi à des métiers nécessitant une rigueur comme le métier d’architecte.

Écouter les autres est important, mais vous protéger évite de vous dévier de votre route et surtout de suivre des personnes qui ne veulent que du mal. En pesant le pour et le contre à tête reposée vous permet de réfléchir et vous rendre compte de ce qui vous convient ou non.

Pas de décision hâtive, mais seulement des décisions réfléchies. Prenez le temps d’aller chercher les avis de différentes populations, de réfléchir à ce que vous voulez vraiment, voire d’ajuster votre objectif.

Se rassurer

La troisième étape est de se rassurer. Certes, je vous explique comment ne pas vous laisser influencer par les autres. Ne tombez pas dans la parano, tout le monde ne vous veut pas du mal. Sachez relativiser.

Rassurez-vous et dites-vous que vous êtes le seul maître à bord. C’est vous qui maintenez le cap, personne d’autre. Restez sur vos gardes, écoutez, prenez les avis, mais n’oubliez jamais où vous voulez aller.

Une chose importante à savoir est que tous tentent de vous ramener vers votre zone de confort. C’est-à-dire de rester là où vous êtes, sans prendre de risque, sans changement. Pourquoi font-ils ça ? Pour éviter l’inconnu qui fait peur.

Tout changement est vécu comme traumatisant. Lorsque vous voulez démissionner et que vous entamez les démarches pour le faire, que se passe-t-il ? Vous voyez tous les bons côtés de votre travail et vous oubliez les mauvais. C’est ainsi que j’ai mis 4 ans à quitter mon ancien travail.

C’est un paramètre à prendre en compte lorsque vous écoutez vos proches.  

Relativiser

La quatrième étape est le fait de relativiser. Ainsi, si vous faites une erreur : « vous avez écouté un proche et vous vous rendez compte que vous vous êtes laissé influencé », sachez relativiser la situation. Est-ce si grave ? Pouvez-vous corriger le tir ?

Prenez du recul sur tout ce que l’on va vous dire. Pour ma part, j’ai des membres de ma famille qui ont des avis diamétralement opposés. Ceci me permet de prendre du recul. Quand certains me disent que mon projet est une super opportunité et que d’autres me disent qu’il vaudrait mieux que je trouve autre chose, il y a de quoi être perdu.

Ainsi, il faut prendre du recul. C’est un conseil que je vous invite à suivre et qui vous évitera de vous perdre et de ne plus savoir quoi faire.

C’est mon choix

La dernière étape est de vous souvenir que c’est votre choix. Vous avez défini un objectif et c’est à vous de l’assumer. Même si les gens sont contre, tant pis vous ferez sans eux. Imaginez tous ses scientifiques qui n’ont écouté qu’eux et qui avaient fait de formidables découvertes ?

Si j’étais resté à mon choix de métier, ma vie aurait été bien différente. C’était mon choix et il fallait l’assumer. Le passé étant ce qu’il est, il n’y a pas de regret à avoir.

Ma meilleure astuce

Je vous invite à vivre sans regret. Ceci est ma meilleure astuce. Je trouve qu’il n’y a rien de pire que de se remémorer sans cesse les regrets que l’on peut avoir : « et si j’avais… J’aurai pu… » Ceci est le meilleur moyen pour se déprimer.

Vous avez fait une bourde ? Comment faites-vous pour la corriger ? C’est aujourd’hui que vos erreurs se font et aujourd’hui que vous les corrigez. S’il s’agit d’une erreur d’il y a 10 ans, inutile de vous torturer.

Pouvez-vous revenir en arrière ? Non ! Donc, inutile de vous dire « je n’aurai pas dû », c’est trop tard. Par contre, vous pouvez vous dire ceci : « qu’est-ce que j’ai appris ? »

C’est passé, oubliez ! Vous avez un objectif, faites tout pour l’atteindre. Bougez-vous, écoutez-vous et agissez !

Ce que je fais est de vivre au jour le jour et de tenter de nouvelles choses. Je ne me retourne pas. Je ne regarde pas ce qui s’est passé. Certes, ce n’est pas toujours évident. Je teste et si ça ne fonctionne pas, j’essaye autre chose toujours dans le but de réaliser mon projet.

L’article sur les raisonnements à bannir vous en apprendra plus sur toutes ces petites phrases d’excuses et de regrets que vous devez absolument éliminer !

Conclusion

Vous avez toutes les pistes pour agir. Alors, faites-le ! Protégez-vous des autres qui tentent de vous influencer et de vous ramener dans votre zone de confort. Vous avez tenté d’en sortir, ne revenez plus en arrière.

Rappelez-vous que vous avez en vous toute la force et l’énergie nécessaire pour agir. Vous êtes capable de prendre de bonnes décisions pour vous et au pire vous saurez corriger les erreurs. Vous savez où vous voulez aller alors allez-y.

Florence Pauly

Leave a Reply

Your email address will not be published.