Que faites-vous de vos journées ? Si vous retirez le temps passé au travail, les trajets, les tâches ménagères et les heures passées sur les réseaux sociaux, que reste-t-il ? Oui, il reste du temps, mais qu’en faites-vous ?

Vous gaspillez votre énergie à rechercher des informations inutiles sur internet ? Vous évitez de faire fonctionner votre cerveau en sollicitant les moteurs de recherche ? Peut-être laissez-vous la télé allumée sans jamais la regarder vraiment ?

Mais que faisiez-vous avant toutes ses distractions éphémères ? À quoi passiez-vous votre temps ? Lorsque vous étiez enfant, passiez-vous le plus clair de votre temps devant des séries ? À rechercher ce que font vos stars préférées ? Quelle est votre passion oubliée ?

Ma passion à moi

En étant jeune adulte, je me suis rendu compte d’une chose : je passais plus de temps devant la télé qu’à créer. Je travaillais et lors de mon temps libre, j’allumais la télé. Un jour horrible est arrivé : un déménagement se préparait et mon abonnement internet avait été résilié plus tôt que prévu. Mais qu’est-ce que j’allais faire ?

La solution a été vite trouvée : courir dans un magasin acheter un coffret complet d’une série pour éviter que je m’ennuie. Aujourd’hui, quand j’y pense, je me dis que je faisais une montagne d’un petit problème et que je n’avais aucune autre distraction.

Quelques années plus tard, je me suis dit qu’il fallait que ça change. Alors cette question s’est posée : qu’est-ce que je faisais quand j’étais petite ? Quelle était mon activité préférée ? Aujourd’hui encore, je me pose souvent la question, pour me souvenir et raviver des activités que j’aimais pratiquer.

Ma plus grande passion a débuté le premier jour d’école et je m’en souviens. Découvrant les joies de la classe, la maîtresse m’a dirigé vers une table où il y avait du papier blanc, d’autres avec des animaux dessinés et des crayons de couleur. Je débutais mes premiers pas vers le dessin. J’y ai passé des heures, des jours, des mois et des années à user mes crayons, marqueurs, feutres… Tout y passait.

Ce que j’aimais le plus : il s’agissait d’une activité calme qui me centrait sur moi. Il n’y avait pas de bruit si ce n’est le bruit du crayon sur la feuille. J’adorais dessiner, colorier, créer. J’ai toujours dessiné jusqu’à mon arrivée à l’université. Puis, j’ai tout arrêté jusqu’à ce que je passe 6 ans de ma vie.

Le fait que je sois douée ou pas n’est pas la question. Le plus important est que cette activité était ce que je préférais, c’était une sensation de plénitude que j’ai longtemps recherchée. Voilà ce que j’aimerai vous apporter : une recherche de vos passions que vous avez abandonnée et qui vous procurait un bien fou.

Pourquoi reprendre une activité

  • satisfaire un besoin
  • pratiquer un loisir
  • donner un sens à sa vie
  • se reconnecter
  • se changer les idées

Satisfaire un besoin

En pratiquant une activité, que ce soit de loisir ou sportive, elle vous permet de satisfaire un besoin. En effet, comme j’ai pu vous raconter mon anecdote, je recherchais le calme et le fait de me recentrer sur moi.

Le fait de dessiner me permet d’être en paix et je suis concentré. Malheureusement, nous n’arrivons plus à nous concentrer très longtemps, quelques minutes seulement avant de décrocher. Il est donc nécessaire pour moi, de faire une activité dans laquelle je suis détendue, calme et concentrée.

Vous pouvez rechercher les sensations fortes et satisfaire ce besoin via des sports extrêmes ou rechercher l’excellence en créant une maquette parfaite. Tous les loisirs sont les bienvenus si vous connaissez vos besoins.

Aujourd’hui, posez-vous la question : que recherchez-vous dans vos loisirs ? De quoi avez-vous besoin ? Qu’est-ce qui va vous permettre de vous sentir épanoui ?

Si vous aimez créer des objets, des décorations de Noël ou peindre, allez-y ! Lancez-vous. Si vous êtes perdu, rappelez-vous vos activités étant jeune, cela devrait vous mettre sur la piste des bonnes idées.

Pratiquer un loisir        

Dans une société dans laquelle tout va vite, il faut savoir prendre le temps de savourer. Dès que votre réveil sonne, c’est la course. Certes, vous auriez pu vous lever dès la première sonnerie, mais la couette est toujours chaude le matin !

Ainsi, le marathon démarre : douche, café, transport, travail, repas à la va-vite, travail, transport, tâches ménagères, repas, série, sommeil… Et le lendemain, c’est reparti. Impossible de se poser, il faut courir. Vite ! Plus je vais vite plus vite je serai tranquille. (Illusion)

Sachez prendre le temps de vous poser et pendant ce laps de temps, permettez-vous de vous amuser. Pratiquer un loisir pour vous détendre, vous amuser ou vous faire du bien. Ne faites que votre activité pendant ce moment à vous.

Actuellement, je me dédie au moins 45 min par jour de temps pour moi. C’est le moment où je revêts ma tenue de sport et je m’entraîne. Interdiction de travailler. J’ai testé (pour gagner du temps) et, malheureusement, j’ai fini par ne plus avoir envie de ce sport.

Donc, lorsque je vais au sport, je m’entraîne, je me concentre sur ce que je fais et c’est tout. Pas de travail, pas d’imagination du futur. Je ne fais que compter mes séries, mon temps de récupération et me concentrer sur mes muscles.

Donner un sens à sa vie        

Un loisir peut être une simple activité de détente, mais il peut permettre, également, de donner un sens à sa vie. En effet, une activité peut devenir indispensable, voire même vitale. Imaginons un passionné de voiture qui en fait son métier : il devient pilote de course.

Il fait ce qui lui plaît et il en fait son métier. Il n’y a pas plus heureux. Le fait de pratiquer une activité vous permet de donner un sens à votre vie dans le sens où, vous faites quelque chose pour vous.

Si vous faites uniquement vos tâches quotidiennes en courant et que votre travail ne vous satisfait pas, quel est l’intérêt ? Pourquoi courez-vous ? Allez-vous passer toute votre vie de cette manière ? Quel sens à votre vie ?

Ne seriez-vous pas satisfait de faire ce qui vous plaît ? Que ce soit votre métier ou un loisir ? Réalisez vos projets même s’ils vous paraissent anodins. Vous verrez l’impact sur votre vie.

Se reconnecter

Votre activité vous permet de vous reconnecter. En effet, elle vous permet de souffler, de prendre du temps pour vous et de vous recentrer sur vous-même. Cela permet de revenir aux bases : qui vous êtes et où vous en êtes.

Vous pouvez vous rendre compte que votre monde ne tourne plus comme vous le souhaitez, que vous ne prenez plus soin de vous. Bref, il est temps de penser à vous et revenir à ce que vous êtes réellement.

Quelles sont vos valeurs ? Êtes-vous en accord avec celles-ci actuellement ? Si vous laissez de côté les dires de vos proches et les médias, quelles sont vos croyances ? Si pour vous la communication est la clef de toute dispute, pourquoi en ce moment vous ne parlez pas ?

Se changer les idées      

Un loisir permet tout simplement de se changer les idées. Quoi de mieux pour s’évader un moment de son quotidien ? Laissez-vous porter par un bon roman puisque vous aimez lire. Laissez-vous guider par votre activité.

Si vous êtes focalisé sur une mauvaise nouvelle, faites-vous plaisir avec votre passion. Si vous aimez peindre, le fait de regarder le pinceau glisser va vous permettre de vous évader un instant. Vous serez requinqué et plein d’énergie.

Il est important de se changer les idées peu importe le loisir que vous ayez. Mais, me remettez plus à plus tard ces moments de détente qui vous appartiennent.  

Comment retrouver sa passion

  • se souvenir de ses loisirs
  • se rappeler des sensations
  • demander à ses proches
  • découvrir

Se souvenir de ses loisirs

Pour pratiquer une activité qui vous plaît, souvenez-vous de vos loisirs. Pour cela, replongez-vous dans votre enfance et je vous invite à vous poser ces questions :

  • Lorsque vous étiez enfant (4 ou 5 ans), à quoi jouiez-vous ?
  • Un peu plus tard dans l’enfance, vers 7 ou 8 ans, qu’est-ce que vous aimiez apprendre ?
  • Quel était votre jeu favori ? Les jeux de société ? Les jeux en extérieur et seul(e) ?
  • Que faisiez-vous avec vos ami(e)s ?
  • Quel est votre plus beau souvenir d’enfance ?
  • Adolescent(e), que faisiez-vous hors des cours ?
  • Quelle était votre matière favorite en classe ?
  • De quoi rêviez-vous ?
  • Adulte, quel loisir avez-vous ?
  • Êtes-vous satisfait de ce moment de détente ?
  • Qu’allez-vous faire dès aujourd’hui ?

Se rappeler des sensations

Vous souvenir de votre passé a dû remuer votre mémoire. Et, c’est bien le but. Je vous propose d’y aller à fond. Rappelez-vous en train de jouer, de dessiner, d’écrire des histoires… Vivez ce moment et mettez-vous à la place du personnage.

À la place de votre personnage. Quelles sensations avez-vous ? Du bien-être ? Je l’espère. Ressentez-vous de la plénitude, du calme, de la joie… ? L’importance dans cet exercice est de détecter toute activité qui vous procure une sensation forte.

Ce que je veux dire par sensation forte est un sentiment de bien-être, de joie ou de calme. Cela doit vous donner le plein d’énergie pour repartir et vous permettre de vous sentir fort.

Demander à ses proches     

Si votre mémoire n’est plus ce qu’elle était, j’ai la solution : demandez à vos proches. Contactez votre famille et demandez-leur de se souvenir pour vous. Ils vont sûrement vous rappeler quelque chose que vous avez oublié.

« Tu passais ton temps te déguiser et jouer des rôles » ah bon ! Plus les dires seront précis, plus vous allez vous remémorer ces informations. Aujourd’hui, demandez-vous si cela vous plairait toujours.

L’important est d’être honnête avec soi-même. N’essayez pas de vous inventer un passé pour plaire aux autres. Tentez plutôt de vous connaître, ou plutôt de vous reconnaître. Ceci vous permettra de mieux apprécier vos besoins.

Découvrir

Après avoir fait le tour de vos activités passées, découvrez de nouvelles choses. Sortez des sentiers battus et faites quelque chose que vous n’avez jamais fait. Un sport qui vous paraît absurde pour lequel vous vous dites : « non, ce n’est pas pour moi ».

Tentez-le ! C’est seulement après l’avoir pratiqué que vous pourrez dire ce que vous pensez. Cessez de jouer l’enfant qui refuse de goûter un plat.

  • J’aime pas
  • Tu as déjà goûté ?
  • Non, mais j’aime pas

Vous savez ce qui m’attriste le plus ? Entendre un adulte prononcer cette phrase.

C’est comme si cette personne avait refusé d’évoluer. Elle garde ses mêmes croyances sans jamais risquer quoi que ce soit. C’est dommage. Vous savez, comme tout le monde, je n’aime pas me mettre en difficulté.

Mais, c’est ce qui m’a permis de jouer dans un groupe de musique, participer à un concours de dessin, manger des moules… Ce qui, au départ, paraissait impossible est devenu anodin. En tout cas, c’est au moins devenu une anecdote à raconter, une expérience vécue.

Manger des moules reste ma plus grande difficulté, je déteste ça. Mais les goûts changent et leurs bienfaits sont incontestables alors j’en mange. Voilà qui en surprend plus d’un : je ne mange pas ce dont j’ai envie, mais ce dont mon corps a besoin. C’est bien pour lui que je mange après tout.

C’est une pratique que l’on s’oblige, mon conjoint et moi : manger quelque chose que l’on n’aime pas une fois par an. On se rend compte que l’on aime finalement un fruit, un légume… Bon, les moules… ça viendra peut-être plus tard. L’avantage est que mon conjoint éclate de rire à chaque fois que j’avale ce mets. Mon visage se transforme en une grimace indescriptible.

Je préfère vivre en optimiste et me tromper plutôt que de vivre en pessimiste pour la seule satisfaction d’avoir eu raison

Milan Kundera

Mon conseil

Pour commencer à vous dégager du temps, diminuez votre temps passé sur les réseaux sociaux. Vous ne vous en rendez peut-être pas compte, mais vous regardez votre téléphone entre 80 et 150 fois par jour. Pour savoir ce qu’il se passe, ce que vos amis racontent, les nouvelles…

Si vous gagnez quelques minutes pour vous, offrez-vous du temps pour réfléchir à ce que vous voulez faire et si vous le savez, agissez ! Ne remettez pas à demain vos plaisirs. Faites partie de ceux qui passent à l’action et qui vivent des expériences mémorables.

Conclusion

Partez à la découverte de vos passions qu’elle soit nouvelle ou ancienne. Profitez de votre temps libre pour faire ce que vous aimez et éviter de vous abrutir devant les notifications de vos réseaux sociaux.

Amusez-vous, sortez, découvrez et créez votre passion. Ne vous laissez plus dominer par votre quotidien, mais prenez le contrôle de votre vie dès maintenant.

Florence Pauly

Leave a Reply

Your email address will not be published.